Retour sur la démission express de Bruno Le Roux

FRANCE 2

Suite aux révélations des emplois présumés fictifs des filles de Bruno Le Roux, le gouvernement a mis moins de 24 heures pour sceller le sort du ministre de l’Intérieur. 

Tout au long de la journée de mardi 21 mars, quelques indices pouvaient laisser deviner d’une démission rapide de Bruno Le Roux. En début de matinée, l’ancien ministre de l’Intérieur annule tous ses déplacements ministériels avant d’être convoqué par Bernard Cazeneuve au sujet des emplois présumés fictifs de ses filles. Deuxième alerte en fin de matinée lors d’une prise de parole du premier ministre alors en déplacement. "Lorsqu’on est attaché à l’autorité de l’État, on est impeccable", a déclaré Bernard Cazeneuve.

Une décision prise dès les révélations

Alors que la campagne présidentielle est jalonnée d’affaires et après celles qui ont secoué son propre gouvernement, François Hollande n’hésite pas et prend la décision du remplacement de Bruno Le Roux dès l’annonce des révélations. Les derniers détails réglés avec le président et le premier ministre, le ministre annonce lui-même sa décision. L’Élysée choisit Matthias Fekl comme nouveau ministre de l’Intérieur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne