Emplois de ses filles à l'Assemblée : l'ancien ministre Bruno Le Roux a été entendu par les enquêteurs

Bruno Le Roux au ministère de l\'Intérieur, à Paris, le 21 mars 2017.
Bruno Le Roux au ministère de l'Intérieur, à Paris, le 21 mars 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)

Il a été entendu, mardi après-midi, en audition libre par les enquêteurs de l'Office anticorruption (Oclciff) de la police judiciaire, à Nanterre.

L'ancien ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a été entendu, mardi 28 mars, par les enquêteurs, à Nanterre. Cette audition libre a eu lieu dans le cadre de l'enquête sur les emplois de ses filles comme collaboratrices parlementaires lorsqu'il était député, a appris, mercredi, franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Soupçons d'emplois fictifs de ses deux filles

Bruno Le Roux s'est rendu à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), à Nanterre, dans le cadre de l'enquête préliminaire portant sur les soupçons d'emplois fictifs de ses deux filles, mineures durant une partie des faits. Elles ont cumulé 24 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de 55 000 euros.

Dans un reportage de l'émission "Quotidien", sur TMC, Bruno Le Roux a reconnu l'embauche de ses filles pour "des étés" ou des "périodes de vacances scolaires". A la suite de cet aveu et après l'ouverture d'une enquête par le Parquet national financier, le ministre de l'Intérieur a démissionné de son poste, la semaine dernière.

Vous êtes à nouveau en ligne