"Liliane Bettencourt n'a finalement jamais perdu la tête", explique Gérard Miller, auteur d'un documentaire inédit

Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011, à l\'Institut de France à Paris.
Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011, à l'Institut de France à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le psychanalyste Gérard Miller est revenu, pour franceinfo, sur la vie de Liliane Bettencourt, alors que son documentaire sur la famille de l'héritière du groupe L'Oréal est diffusé sur France 3, vendredi soir.

Le psychanalyste Gérard Miller, invité de franceinfo jeudi 21 septembre, a réagi à la mort de Liliane Bettencourt, décédée à l'âge de 94 ans. Réalisateur du documentaire Fortune et Infortunes des Bettencourt, diffusé vendredi à 20h55 sur France 3, il raconte sa vision de cette femme qui, selon lui, "avait toujours suivi son bon vouloir".

"Pour moi, Liliane Bettencourt n'a finalement jamais perdu la tête, même lorsqu'elle s'est mise à distribuer ses millions", explique le psychanalyste. Gérard Miller est remonté dans l'histoire familiale, "à son propre père, l'épouvantable M. Eugène Schueller. Génial et épouvantable. Génial car il a créé le groupe L'Oréal, et épouvantable, parce qu'il était proche des fascistes, antisémite. Je suis remonté jusqu'à cette histoire pour comprendre finalement comment on en était arrivé à cette situation assez dramatique : une mère contre sa fille", raconte le psychanalyste.

Les relations familiales

À travers ce documentaire, Gérard Miller voulait trouver "la logique" des relations familiales : "Lorsqu'il y a eu l'affaire Bettencourt, tout le monde a été surpris par les prodigalités de Mme Bettencourt à l'égard de M. Banier. Elle n'a jamais voulu savoir quoi que ce soit de son propre père, quel homme il avait été, et ce qu'elle a trouvé en M. Banier ressemblait à son père, car il avait quelque chose dans la détermination, dans la folie, une forme de liberté", explique-t-il.

C'est tout le "point d'opposition" à sa propre fille, comme le raconte le documentaire réalisé par Gérard Miller : "Sa propre fille porte la culpabilité de cette famille qui a collaboré, qui a commis des choses assez épouvantables. Cette famille qui était tellement secrète est devenue la famille la plus médiatisée de France."

Le documentaire montre aussi une image différente de Françoise, la fille de Liliane Bettencourt : "Elle a peut-être été injustement accusée. Son plus grand malheur était d'être la fille d'une milliardaire", conclue le psychanalyste.