Affaire Bettencourt : Françoise Bettencourt Meyers mise en examen pour subornation de témoin

Françoise Bettencourt Meyers quitte le tribunal de Bordeaux, jeudi 7 juillet 2016. 
Françoise Bettencourt Meyers quitte le tribunal de Bordeaux, jeudi 7 juillet 2016.  (NICOLAS TUCAT / AFP)

La fille de Liliane Bettencourt a été entendue jeudi l'après-midi par le juge Roger Le Loire, saisi à l'origine d'une plainte de l'artiste François-Marie Banier.

La fille de Liliane Bettencourt mise en examen. Françoise Bettencourt Meyer est soupçonnée de subornation de témoin dans l'affaire d'abus de faiblesse à l'encontre de sa mère, a indiqué son avocat, Jean Veil, jeudi 7 juillet. 

Selon ses avocats, la fille de la richissime héritière de L'Oréal a été entendue jeudi par le juge d'instruction Roger Le Loire, saisi à l'origine d'une plainte de l'artiste François-Marie Banier. Cette plainte concerne un prêt de 300 000 euros soumis à intérêts consenti en novembre 2012 à Claire Thibout, ex-comptable de sa mère.

Son avocat compte former un recours

Jean Veil a assuré qu'il déposerait un recours contre la mise en examen de Françoise Bettencourt Meyers.  "Cette affaire ne tient pas la route, a-t-il assuré. Cette mise en examen est totalement nulle."

Sa cliente conteste totalement les faits, passibles de trois ans de prison et de 45 000 euros d'amende en cas de procès et de condamnation : "Elle a prêté de l'argent avec intérêts et cette somme sera remboursée, donc ce n'est pas un paiement", a déclaré Jean Veil à la presse à son arrivée au pôle financier.

Banier l'accuse d'avoir payé des témoins

François-Marie Banier, qui fut le confident de Liliane Bettencourt, soupçonne Françoise Bettencourt Meyers d'avoir payé des témoins pour qu'ils l'accusent d'avoir abusé de la faiblesse de la femme la plus riche de France – selon le classement du magazine économique Challenges paru jeudi.

L'écrivain et photographe a été condamné en première instance à Bordeaux à trois ans de prison, dont six mois avec sursis, 350 000 euros d'amende et 158 millions d'euros de dommages et intérêts à Liliane Bettencourt, pour abus de faiblesse. Il a été jugé en appel en mai, à Bordeaux, avec trois autres prévenus. La cour doit rendre son arrêt le 24 août.

A la suite de la plainte de l'artiste, cinq anciennes employées de Liliane Bettencourt ont été mises en examen pour faux témoignage, dont Claire Thibout. Elle se voit reprocher d'avoir obtenu de Françoise Bettencourt Meyers un prêt de 300 000 euros fin 2012 et un don de 400 000 euros qu'elle assure avoir reçu en raison de son licenciement.

Vous êtes à nouveau en ligne