Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté, annonce son avocat Eric Dupond-Moretti

Patrick Balkany, aux côtés de ses avocats Antoine Vey et Eric Dupond-Moretti, au palais de justice de Paris, le 19 juin 2019. 
Patrick Balkany, aux côtés de ses avocats Antoine Vey et Eric Dupond-Moretti, au palais de justice de Paris, le 19 juin 2019.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

La cour d'appel de Paris a rejeté, quelques heures plus tôt, la demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret. 

Il ne compte pas en rester là. Alors que la cour d'appel de Paris a "ordonné" le maintien en détention du maire de Levallois-Perret, mercredi 13 novembre, Patrick Balkany et sa défense ont décidé de contre-attaquer en déposant une nouvelle demande de mise en liberté. "Nous ne comprenons pas cette décision de maintien en détention. Nous allons immédiatement déposer une deuxième demande de mise en liberté pour Patrick Balkany", a fait savoir Eric Dupond-Moretti, l'un de ses avocats, à l'AFP.

Le maintien en détention de l'élu des Hauts-de-Seine, âgé de 71 ans, a été décidé "pour éviter la concertation avec des complices, dont notamment son fils, qui va le voir au parloir de la prison", a ajouté l'avocat, faisant part de sa "totale incompréhension".

Fin octobre, la cour d'appel de Paris avait accepté la première des deux demandes du baron des Hauts-de-Seine, tout en conditionnant sa libération au versement d'une caution de 500 000 euros. Patrick Balkany demandait sa libération et "un peu d'humanité" aux juges, en raison de son "âge" et de son "état de santé". Il a été condamné deux fois : à quatre ans de prison pour fraude fiscale avec incarcération immédiate le 13 septembre et à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé avec un nouveau mandat de dépôt le 18 octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne