La justice saisie sur les déclarations de patrimoine du couple Balkany

Patrick Balkany, le 7 mai 2015, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
Patrick Balkany, le 7 mai 2015, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (BERTRAND GUAY / AFP)

Le député-maire UMP de Levallois-Perret aurait "massivement sous-évalué" son patrimoine, selon des informations d'Europe 1.

La liste des ennuis du couple Balkany continue de s'allonger. Après la mise en examen du député-maire UMP de Levallois-Perret en octobre pour "blanchiment de fraude fiscale", la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a saisi la justice concernant les déclarations de patrimoine d'Isabelle et Patrick Balkany, indique l'AFP, confirmant des informations d'Europe 1, mardi 12 mai. Selon la radio, Patrick Balkany aurait "massivement sous-évalué" son patrimoine dans sa déclaration à la Haute Autorité.

Une déclaration de patrimoine de 90 000 euros

Patrick Balkany aurait déclaré un patrimoine de 90 000 euros, commettant quelques oublis manifestes. Parmi ces omissions, Europe 1 évoque des montres de luxe d'une valeur de 40 000 euros et une sous-évaluation de 60% de ses parts dans sa résidence de Giverny, dans l'Eure, soit plusieurs centaines de milliers d'euros. Une résidence que le couple a léguée à ses enfants, mais dont il garde l'usufruit.

Après instruction de chaque dossier et recueil des observations, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, chargée de contrôler les déclarations de patrimoine et d'intérêts des élus, a fait état d'"un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité de leurs déclarations de situation patrimoniale, du fait de la sous-évaluation manifeste de certains actifs et de l'omission de biens mobiliers et immobiliers", selon un communiqué. L'instance a donc fait un signalement au parquet financier, qui doit décider des suites judiciaires. 

Des juges d'instruction enquêtent déjà sur une fraude montée à des fins d'évasion fiscale. Un système comprenant des sociétés écrans et de comptes offshore derrière lesquels les époux Patrick et Isabelle Balkany sont soupçonnés d'être cachés.