DIRECT. Condamnation pour blanchiment de fraude fiscale : l'avocat de Patrick Balkany fait appel d'une "peine monstrueuse"

Patrick Balkany et Eric Dupond-Moretti, le 19 juin 2019, au TGI de Paris.
Patrick Balkany et Eric Dupond-Moretti, le 19 juin 2019, au TGI de Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Déjà condamnés pour fraude fiscale, Isabelle et Patrick Balkany ont été condamnés, vendredi, à quatre et cinq ans de prison.

Second jugement. Déjà condamnés le 13 septembre pour fraude fiscale, les époux Patrick et Isabelle Balkany ont été reconnus coupables, vendredi 18 octobre, dans leur procès pour "blanchiment aggravé". Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a été condamné à cinq ans de prison avec mandat de dépôt et à dix ans d'inéligibilité. Son épouse et adjointe a écopé d'une peine de quatre ans de prison sans mandat de dépôt et de dix ans d'inéligibilité. Suivez notre direct.

Patrick Balkany, partiellement relaxé, fait appel. L'avocat de l'édile, qui a été relaxé des faits de "corruption" et de "prise illégale d'intérêts" qui lui étaient reprochés, a annoncé, vendredi, qu'un appel serait interjeté. Eric Dupont-Moretti a dénoncé "une peine monstrueuse" qui va "au-delà de tout ce qui a été prononcé jusque-là".

Isabelle Balkany aussi. "Au regard de son état de santé", lsabelle Balkany n'a pas écopé d'un mandat de dépôt, ce qui signifie qu'elle ne sera pas incarcérée dans l'immédiat. Son avocat Pierre-Olivier Sur a annoncé que sa cliente faisait appel de cette condamnation "lourde".

Des avoirs cachés au fisc. Dans ce volet, le couple a été reconnu coupable d'avoir caché 13 millions d'euros d'avoirs au fisc entre 2007 et 2014, notamment deux somptueuses villas, Pamplemousse aux Antilles et Dar Guycy à Marrakech.

Patrick Balkany absent à l'audience. L'élu de 71 ans, qui dort depuis un mois en prison, a refusé son extraction de prison, selon l'un de ses avocats contacté par franceinfo. Il a refusé de sortir de sa cellule pour des questions de "santé", par "respect de son image", et car le "jugement est joué d'avance", d'après son conseil. Il avait motivé ce refus par écrit, selon l'administration pénitentiaire.

Une première condamnation dont ils ont fait appel. Le 13 septembre, le baron des Hauts-de-Seine a été condamné à 4 ans de prison pour fraude fiscale et à 10 ans d'inéligibilité, sanctionné pour un "indéniable enracinement, sur une longue période, dans une délinquance fortement rémunératrice". Il a immédiatement fait appel. Son épouse, qui n'a pas assisté au procès après une tentative de suicide début mai, a été condamnée à trois ans ferme mais sans incarcération immédiate. Elle a aussi interjeté appel.

Une demande de mise en liberté bientôt examinée. La première condamnation de Patrick Balkany était assortie d'un mandat de dépôt. C'est la raison pour laquelle il est écroué à la maison d'arrêt de la Santé depuis le 13 septembre, dans un quartier réservé aux personnes vulnérables, seul dans une cellule de neuf mètres carrés. L'examen de sa demande de mise en liberté n'est prévue que mardi prochain. En attendant, Isabelle Balkany, première adjointe à Levallois et désormais maire par intérim, le remplace dans le fauteuil de premier édile.

Vous êtes à nouveau en ligne