Didier Schuller, témoin-clé contre Patrick Balkany, appelle le maire de Levallois-Perret à démissionner

Patrick Balkany à son procès, le 19 juin 2019. 
Patrick Balkany à son procès, le 19 juin 2019.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

L'ancien bras-droit de Patrick Balkany était l'invité de franceinfo jeudi matin au lendemain de la fin du procès du maire de Levallois-Perret. 

Didier Schuller, ancien élu des Hauts-de-Seine et ancien bras-droit de Patrick Balkany a jugé, jeudi 20 juin sur franceinfo, "indispensable" que l'élu démissionne ou soit "démissionné par la justice", alors que le procès du couple Balkany pour fraude fiscale s'est terminé mercredi et que le jugement est attendu à l'automne.

"Un procès haut en couleur" 

"Il y a une loi, M. Balkany était député, il a sans doute dû la voter cette loi. Elle s'applique à tous les justiciables, y compris à Monsieur Balkany. L'objectif n'est pas seulement de mettre M. Balkany en prison. Je crois que, ce qui est indispensable aujourd'hui, compte-tenu du fait qu'il a avoué être un fraudeur fiscal, est qu'il démissionne ou soit 'démissionné' par la justice des fonctions de maire de Levallois", a estimé Didier Schuller, considéré comme un témoin-clé contre le maire de Levallois-Perret. Il a d'ailleurs décrit "un procès haut en couleurs avec une attitude assez étonnante de la part de Patrick Balkany."

Comment peut-on envisager qu'une commune de 65.000 habitants soit dirigée par quelqu'un qui reconnaît être un fraudeur fiscal important ?Didier Schullerà franceinfo

"Pour moi, l'enquête qui a été faite par le juge et les services de police est une enquête extrêmement sérieuse. Maintenant, on verra quelle est la décision du tribunal, il ne m'appartient pas d'avancer en la matière mes opinions", a ajouté l'ancien élu des Hauts-de-Seine, dont le témoignage, en 2013, auprès du juge Van Ruymbeke, a permis de lancer l'enquête contre le couple Balkany.

Didier Schuller condamné en 2005 

Didier Schuller a lui-même été condamné en 2005 pour avoir fait financer illégalement par des entreprises, entre 1988 et 1995, son activité politique à Clichy-sur-Seine (Hauts-de-Seine), en échange de l'attribution de marchés de l'office HLM du département. Il était alors directeur général de cet office. Patrick Balkany, député des Hauts-de-Seine, avait été relaxé. Aujourd'hui, Didier Schuller se présente comme "un repenti", "un citoyen lambda qui a fait, à l'époque, de grosses erreurs, sous les instructions de Patrick Balkany. Je n'aurais pas dû faire ce que j'ai fait, j'ai été condamné, j'ai payé ma peine, je suis un homme tout à fait nouveau aujourd'hui, et je ne souhaite qu'une chose, que la loi soit respectée en France. La loi est applicable à tout le monde."

Traité de "mythomane" par Patrick Balkany lors du procès qui vient de se terminer, Didier Schuller a annoncé son intention de porter plainte contre le maire de Levallois-Perret pour injure publique et dénonciation calomnieuse : "Si j'étais mythomane, je pense que ce procès n'aurait pas eu lieu."

Vous êtes à nouveau en ligne