Mariage suspect à Levallois : Patrick Balkany annonce qu'il va porter plainte pour diffamation

Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret et député des Hauts-de-Seine, à l\'Assemblée nationale le 25 octobre 2016.
Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret et député des Hauts-de-Seine, à l'Assemblée nationale le 25 octobre 2016. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, a manifesté sa colère, mardi sur Facebook, à la suite de l'annonce, par franceinfo, de l'ouverture d'une enquête préliminaire pour abus de faiblesse. Un mariage célébré dans la commune est soupçonné d'avoir favorisé une opération immobilière.

Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, a qualifié de "surréaliste", mardi 13 novembre, les informations de franceinfo faisant état de l'ouverture par le parquet de Nanterre d'une enquête préliminaire pour "abus de faiblesse". La justice s'intéresse aux conditions dans lesquelles s'est déroulé un mariage à Levallois, en 2014, une union soupçonnée d'avoir débloquer une opération immobilière au bénéfice d'un proche de Patrick Balkany.

Dans un post Facebook partagé par son épouse Isabelle sur Twitter, le député des Hauts-de-Seine explique qu'il a demandé à ses avocats, et ceux de la ville, de déposer une plainte en diffamation contre "tous les articles nous mettant en cause mon épouse, les élus levalloisiens et moi-même".

Dans un long texte, le maire Les Républicains de Levallois-Perret apporte des "précisions" sur ce mariage entre une employée municipale, proche des Balkany, et un veuf d'une soixantaine d'années. Patrick Balkany explique qu'il s'agit de "deux militants", tous deux à la retraite, qui se sont rencontrés dans "notre permanence".

Ce "mariage de seniorsa eu lieu dans l'intimité", écrit Patrick Balkany, qui précise que "la préparation de ce mariage a été rigoureusement conforme à la législation en vigueur. (...). Et il ajoute : "Quelques semaines après la cérémonie, les deux mariés ont annoncé leur intention d'aller s'établir sur la côte normande, sans que cela surprenne s'agissant de deux retraités".