À son second procès, Patrick Balkany se fait plus discret

France 3

La seconde partie du procès Balkany a commencé lundi 20 mai. Le couple Balkany doit répondre aux accusations de blanchiment et de corruption.

Le visage fermé à l'ouverture de l'audience lundi 20 mai à Paris, Patrick Balkany et ses avocats ne font aucun commentaire. Le maire les Républicains doit répondre de faits graves devant la justice : blanchiment et corruption. Tout d'abord, son riad à Marrakech (Maroc), aurait été, selon la justice, financé par un homme d'affaires marocain, en échange d'avantages sur des marchés publics dans sa mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Balkany abattu

La villa Pamplemousse à Saint-Martin aurait été cachée, selon les juges d'instruction, derrière des montages financiers complexes, domiciliés dans des paradis fiscaux. Les travaux pharaoniques dans la résidence principale du couple Balkany à Giverny (Eure) ont également attiré l'attention de la justice. Ils auraient été payés par des comptes situés à l'étranger. Pour la partie civile, le couple Balkany n'échappera pas à une condamnation cette fois-ci. La semaine dernière, à la fin du premier procès, Patrick Balkany semblait abattu à l'issue d'un réquisitoire accablant de quatre ans de prison ferme. Il avait d'ailleurs fini par avouer des fautes. Ce 2e procès doit se poursuivre jusqu'au 20 juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne