L'enquête pour conflit d'intérêt visant le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, classée sans suite

Alexis Kohler devant l\'Elysée (Paris), le 18 septembre 2018. 
Alexis Kohler devant l'Elysée (Paris), le 18 septembre 2018.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Ce proche d'Emmanuel Macron était soupçonné d'avoir omis de déclarer ses liens familiaux avec l'armateur italo-suisse MSC.

L'enquête pour prise illégale d'intérêts qui visait le bras droit d'Emmanuel Macron à l'Elysée, Alexis Kohler, a été classée sans suite mercredi, a annoncé jeudi 22 août le parquet national financier (PNF). 

"Après un an d'enquête, l'analyse des éléments recueillis par la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) de la direction générale de la police judiciaire ne permet pas de caractériser les infractions initialement suspectées", explique le PNF dans un communiqué.

L'enquête avait été ouverte le 4 juin 2018 après la publication de plusieurs articles de presse sur un éventuel conflit d'intérêts entre ses anciens postes dans la haute fonction publique et ses liens familiaux avec l'armateur italo-suisse MSC. Plusieurs articles, initiés par le site d'information Mediapart, avaient mis en avant les liens familiaux et professionnels étroits entre Alexis Kohler et l'armateur, fondé et dirigé par les cousins de sa mère. MSC est aussi un très important client de STX France, gérant les chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Vous êtes à nouveau en ligne