Jérôme Lavrilleux a été salarié du groupe UMP à l'Assemblée jusqu'en octobre 2012

Jérôme Lavrilleux, alors directeur de cabinet de Jean-François Copé, le 22 novembre 2012.
Jérôme Lavrilleux, alors directeur de cabinet de Jean-François Copé, le 22 novembre 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le travail de celui qui est cœur du scandale Bygmalion consistait à "coordonner les députés, en lien avec le secrétaire général du parti", selon Christian Jacob.

Nouvelle révélation autour de Jérôme Lavrilleux. Celui qui se retrouve aujourd'hui au cœur du scandale Bygmalion a été salarié pour 3 500 euros par mois au groupe UMP à l'Assemblée jusqu'en octobre 2012, alors qu'il était en même temps directeur de cabinet de Jean-François Copé au parti, a reconnu le président du groupe, Christian Jacob. 

"Jérôme Lavrilleux a exercé des fonctions à temps partiel jusqu'au 1er octobre 2012 (...)", a-t-il précisé mardi, alors qu'il a promis un audit des comptes du groupe UMP. Son travail était de "coordonner les députés, en lien avec le secrétaire général du parti. Il était plutôt dans l'intérêt général que le parti et le groupe fonctionnent ensemble", a soutenu Christian Jacob.

Démission lors de la campagne pour la présidence de l'UMP

"Je lui ai demandé de démissionner au moment où on entrait dans la campagne officielle pour la présidence du mouvement, dans laquelle s'affrontaient Jean-François Copé et François Fillon, a-t-il ajouté. Il n'a échappé à personne que c'est une période où il y a eu beaucoup de tensions. C'est pour ça que quand la campagne officielle a démarré, je lui ai demandé de démissionner."

Jérôme Lavrilleux, fraîchement élu député européen, est menacé d'être exclu de l'UMP en raison de son implication dans l'affaire Bygmalion.