Alain Juppé pose ses conditions pour participer au triumvirat à la tête de l'UMP

Le maire UMP de Bordeaux (Gironde), Alain Juppé, s\'exprime devant l\'hôtel de ville, le 7 avril 2014.
Le maire UMP de Bordeaux (Gironde), Alain Juppé, s'exprime devant l'hôtel de ville, le 7 avril 2014. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Après la démission de Jean-François Copé, le maire de Bordeaux doit assurer l'intérim à la tête de l'UMP, au sein d'un groupe de "sages".

A peine lancée, l'idée a immédiatement été contestée par certains membres du parti. Pour sortir de la crise provoquée par l'affaire Bygmalion, les ténors de l'UMP ont obtenu la démission de Jean-François Copé et son remplacement temporaire par un triumvirat de "sages" : Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon.

Face à la fronde de certains, Alain Juppé pose désormais ses conditions. "Je ne participerai au groupe des trois qu'à deux conditions, écrit le maire de Bordeaux sur son blog, lundi 2 juin. Que la décision ne soit pas source de division, mais soit prise de manière consensuelle ; que ce groupe ait les moyens d'organiser le fonctionnement de l'UMP sur des bases administratives et financières clarifiées."

Plusieurs cadres avaient contesté la validité juridique du dispositif. Pour contrer toute contestation, l'UMP a décidé de valider le principe du triumvirat par un vote. Si le processus suit son cours, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon assureront l'intérim jusqu'à la désignation d'un nouveau président pour le mouvement, lors d'un congrès en octobre.

Vous êtes à nouveau en ligne