Politique : un retour de Nicolas Sarkozy ?

Nicolas Sarkozy ne manque pas un concert de son épouse. Chaque fois il y retrouve ses fans. Merci beaucoup. Merci, c'est moi. Comme ici à Troyes le mois dernier. Un an et demi après son départ de l'Elysée, les spéculations sur son retour reprennent de plus belle. A l'étranger Sarkozy est de plus en plus demandé pour des conférences ou des entretiens. A Paris, dans son QG il multiplie les rendez-vous avec de jeunes élus, ses amis et des proches de François Fillon. Officiellement il n'y a pas d'accélération du calendrier, mais sa communication est millimétrée. Je suis sûre que Nicolas Sarkozy suit de très près ce qui se passe. Il se sent très concerné et il est soucieux. D'autres qui le connaissent depuis toujours, n'ont pas de doutes. Il peut revenir, il en a envie comme une évidence. Ce n'est pas un objectif ou une ambition. Ça fait partie de sa vie mais ça dépend des circonstances, de l'état de la France. Pour lui les indicateurs sont repassés au vert. Il y a eu son non-lieu dans l'affaire Betancourt, puis les 11 millions d'euros récoltés pour rembourser son ardoise de campagne. Signe que la marque Sarkozy fait encore recette. Il y a surtout un exécutif impopulaire et une droite divisée ou nul ne réussit à s'imposer. Il fait partie avec François Fillon et Alain Juppé des 3 susceptibles de porter nos couleurs en 2017. Le calendrier ne doit pas l'amener a revenir trop vite. Sarkozy ne laisse rien filtrer sur quand ni comment il pourrait revenir. Entretenir le suspens fait partie de sa stratégie.

Nicolas Sarkozy ne manque pas un concert de son épouse. Chaque fois il y retrouve ses fans.

Merci beaucoup.

Merci, c'est moi.

Comme ici à Troyes le mois dernier. Un an et demi après son départ de l'Elysée, les spéculations sur son retour reprennent de plus belle. A l'étranger Sarkozy est de plus en plus demandé pour des conférences ou des entretiens. A Paris, dans son QG il multiplie les rendez-vous avec de jeunes élus, ses amis et des proches de François Fillon. Officiellement il n'y a pas d'accélération du calendrier, mais sa communication est millimétrée.

Je suis sûre que Nicolas Sarkozy suit de très près ce qui se passe. Il se sent très concerné et il est soucieux.

D'autres qui le connaissent depuis toujours, n'ont pas de doutes.

Il peut revenir, il en a envie comme une évidence. Ce n'est pas un objectif ou une ambition. Ça fait partie de sa vie mais ça dépend des circonstances, de l'état de la France.

Pour lui les indicateurs sont repassés au vert. Il y a eu son non-lieu dans l'affaire Betancourt, puis les 11 millions d'euros récoltés pour rembourser son ardoise de campagne. Signe que la marque Sarkozy fait encore recette. Il y a surtout un exécutif impopulaire et une droite divisée ou nul ne réussit à s'imposer.

Il fait partie avec François Fillon et Alain Juppé des 3 susceptibles de porter nos couleurs en 2017. Le calendrier ne doit pas l'amener a revenir trop vite.

Sarkozy ne laisse rien filtrer sur quand ni comment il pourrait revenir. Entretenir le suspens fait partie de sa stratégie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne