Perturbations SNCF : les naufragés du rail

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les orages sont responsables de très fortes pertubations du trafic SNCF entre Paris et Bordeaux : un trajet TGV de 3h20 habituellement s'est transformé en "jour le plus long" pour des milliers de passagers. Certains, partis de Paris le matin, ont mis 16h pour arriver en Gironde. Ils étaient 800 passagers a avoir résérvé le Paris Bordeaux de 9H25. Le TGV numéro 8503 affiche 2 H de retard au départ de Paris. Ce n'est que le début des problèmes. Vers 11H30, le train quitte le quai. Premier arrêt non prévu à Massy-Palaiseau sans explications. Certains passagers quitteront le train. La SNCF nous a indiqué que si on souhaitait, on pouvait s'arrêter à Orléans, pour revenir sur Paris. Ce que j'ai fait. Je suis parti à 9H30 de la gare et je suis rentrée chez moi il était 16H. Pour ceux qui restent, le TGV sort de la ligne grande vitesse pour rejoindre la voie classique et s'arrête à Vierzon 2 heurs d'arrêt. C'est épuisant. C'est l'enfer. C'est un vrai cauchemar. C'est très long mais on voit le bout. Les enfants sont fatigués. Le temps de plusieurs cigarettes D'autre prennent un bus vers Bordeaux. Tant pis pour ceux qui avaient Imoué une voiture. Nous avons dormi dans un TGV dortoir. Tout était sale. C'était sale, je vous passe les détails. Ce matin, le trafic est encore perturbe.

Les orages sont responsables de très fortes pertubations du trafic SNCF entre Paris et Bordeaux : un trajet TGV de 3h20 habituellement s'est transformé en "jour le plus long" pour des milliers de passagers. Certains, partis de Paris le matin, ont mis 16h pour arriver en Gironde.

Ils étaient 800 passagers a avoir résérvé le Paris Bordeaux de 9H25. Le TGV numéro 8503 affiche 2 H de retard au départ de Paris. Ce n'est que le début des problèmes. Vers 11H30, le train quitte le quai. Premier arrêt non prévu à Massy-Palaiseau sans explications. Certains passagers quitteront le train.

La SNCF nous a indiqué que si on souhaitait, on pouvait s'arrêter à Orléans, pour revenir sur Paris. Ce que j'ai fait. Je suis parti à 9H30 de la gare et je suis rentrée chez moi il était 16H.

Pour ceux qui restent, le TGV sort de la ligne grande vitesse pour rejoindre la voie classique et s'arrête à Vierzon 2 heurs d'arrêt.

C'est épuisant. C'est l'enfer.

C'est un vrai cauchemar.

C'est très long mais on voit le bout. Les enfants sont fatigués.

Le temps de plusieurs cigarettes D'autre prennent un bus vers Bordeaux. Tant pis pour ceux qui avaient Imoué une voiture.

Nous avons dormi dans un TGV dortoir. Tout était sale. C'était sale, je vous passe les détails.

Ce matin, le trafic est encore perturbe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne