Pause fiscale : possible ou pas ?

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Bonsoir François Lenglet. François Hollande a parlé de "pause fiscale". Est-ce possible. François Lenglet: Faut-il croire à la pause fiscale ? Le Président y croit-il lui-même ? Les termes utilisés, "la pause ou pas de hausse d'impôts dans l'idéal" ne sont pas très convaincants. Il est plus affirmatif lorsqu'il s'engage sur l'inversion de la courbe du chômage. Il y a deux raisons de douter de cette pause. Même si les prélèvements restent stables, il est possible que la part payée par les ménages augmente pour alléger celle des entreprises et baisser le coût du travail. Ça a été annoncé. Ensuite, le Président ne parle que des impôts levés par l'Etat. Il reste la Secu, qui va avoir besoin de ressources pour combler son trou, et les collectivités locales, à qui l'Etat donne moins d'argent. La prochaine vague d'augmentation des impôts concerne les impôts locaux. Laurent Delahousse : Y-a-t-il une bonne nouvelle pour la rentrée. François Lenglet : Oui, le nombre des embauches de plus d'un mois, a fait un bond de 3,6% en juillet, et même de 8% dans l'intérim.

Bonsoir François Lenglet. François Hollande a parlé de "pause fiscale". Est-ce possible.

François Lenglet: Faut-il croire à la pause fiscale ? Le Président y croit-il lui-même ? Les termes utilisés, "la pause ou pas de hausse d'impôts dans l'idéal" ne sont pas très convaincants. Il est plus affirmatif lorsqu'il s'engage sur l'inversion de la courbe du chômage. Il y a deux raisons de douter de cette pause. Même si les prélèvements restent stables, il est possible que la part payée par les ménages augmente pour alléger celle des entreprises et baisser le coût du travail. Ça a été annoncé. Ensuite, le Président ne parle que des impôts levés par l'Etat. Il reste la Secu, qui va avoir besoin de ressources pour combler son trou, et les collectivités locales, à qui l'Etat donne moins d'argent. La prochaine vague d'augmentation des impôts concerne les impôts locaux.

Laurent Delahousse : Y-a-t-il une bonne nouvelle pour la rentrée.

François Lenglet : Oui, le nombre des embauches de plus d'un mois, a fait un bond de 3,6% en juillet, et même de 8% dans l'intérim.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne