Exposition : « Computer Grrrls » à la Gaîté Lyrique, du 14 mars au 14 juillet 2019

\"Computer Grrrls\"
"Computer Grrrls" (Gaîté Lyrique)
Partenariat

Impression 3D, tutoriels Youtube, installations vidéo ou réalité virtuelle… Une vingtaine d’artistes, chercheuses et hackeuses internationales revisitent les codes, algorithmes et stéréotypes. L’exposition livre un regard acéré sur les technologies de l’information et de la communication, conçues par quelques poignées d’hommes et qui façonnent la société en profondeur.

Lorsqu’en 1955, IBM consulte le philologue français Jacques Perret pour traduire le terme anglais « computer », ce dernier proposa le mot « ordinateur », un « adjectif désignant Dieu qui met de l’ordre dans le monde ». Puis suggéra de le féminiser. « Ordinatrice serait parfaitement possible et aurait même l’avantage de séparer plus encore votre machine du vocabulaire de la théologie » préconise Perret. IBM opta pour le masculin. Pourtant, l’époque où les « computers portaient des jupes », selon l’expression de l’ancienne mathématicienne de la NASA, Katherine Johnson, n’est pas si lointaine. Avant que le mot « computer » ne désigne la machine qui allait la remplacer, il décrivait une personne, souvent une femme, qui faisait les calculs a la main.

La technologie : un monde d’homme ?

L’univers des technologies demeure invariablement associé à la figure masculine. Ce manque criant de diversité devient aujourd’hui préoccupant comme en témoignent les nombreuses initiatives visant à y remédier. Les femmes ont pourtant joué un rôle majeur, quoique méconnu, dans le développement de l’informatique. Avec l’exposition Computer Grrrls, la Gaîté Lyrique donne la parole a vingt-trois artistes et collectifs internationaux qui remettent en cause les récits dominants sur les technologies, et posent cette question : et si les ordinateurs étaient des ordinatrices ?

Caroline Martel, Still aus \"The Phantom of the Operator\", 2004, public domain/artifact productions. Im Rahmen der Ausstellung \"Computer Grrrls\", HMKV im Dortmunder U, 27.10.18 - 24.02.19
Caroline Martel, Still aus "The Phantom of the Operator", 2004, public domain/artifact productions. Im Rahmen der Ausstellung "Computer Grrrls", HMKV im Dortmunder U, 27.10.18 - 24.02.19 (HMKV (HARTWARE MEDIENKUNSTVEREIN)

Les artistes invitées – designeuses, makeuses, hackeuses, chercheuses contemporaines – réinventent l’alliance entre les femmes et les machines en utilisant des outils de création divers : impression 3D, tutoriels Youtube, réalité virtuelle, installations vidéo, algorithmes, gonflables, films publicitaires… Agençant un parcours intuitif pour le visiteur, Computer Grrrls est à la fois une exposition riche en histoire(s) et une exposition à vivre ou l’expérience nourrit le récit et invite à la réflexion.

Découvrez une présentation en images de l’exposition "COMPUTER GRRRLS" commentée par Marie Lechner, co-commissaire de l’exposition
Réalisation : Jean-Luc Grzeskowiak
Photographies @ABSOLT

A l’intersection de l’art, des enjeux de société et des technologies, Computer Grrrls aborde une série élargie de sujets : les biais sexistes des algorithmes, la place des minorités sur Internet, les dangers d’une intelligence artificielle confiée aux seuls hommes blancs, le colonialisme électronique, ou encore la surveillance numérique, et propose des pistes pour changer nos regards.

Hyphen-Labs, \"Neurospeculative Afrofeminism\", 2017. In der Ausstellung: \"Computer Grrrls\", HMKV im Dortmunder U, 27. Oktober 2018 – 24. Februar 2019, Foto: Hannes Woidich
Hyphen-Labs, "Neurospeculative Afrofeminism", 2017. In der Ausstellung: "Computer Grrrls", HMKV im Dortmunder U, 27. Oktober 2018 – 24. Februar 2019, Foto: Hannes Woidich (HMKV (HARTWARE MEDIENKUNSTVEREIN)

Computer Grrrls proposera, en complément des œuvres exposées, une série de rencontres, des performances, concerts et DJ sets, s’annonçant ainsi comme un cycle multiforme pensé pour favoriser les échanges entre les publics. Un rendez-vous indispensable pour faire bouger les lignes, et pas seulement les lignes de code.  

Plus d’informations sur le site de la Gaîté Lyrique

Vous êtes à nouveau en ligne