Paroles de Français : à Marseille

Comme chaque dimanche soir, notre feuilleton "paroles de Français". A Marseille, on va justement parler d'éducation, suivre les équipes de "Plus belle la Vle . C‘est donc là qu'il se cache, le soleil du printemps. Mais ici quand on monte les marches, c'est sans tapis rouge. Dans les quartiers nord de Marseille, presque tous les élèves sont boursiers. 50 % de leurs parents sont au chômage. Le premier rôle de Mélanie, leur CPE, est de traquer les fraudes et les petites tentatives d'évasion. Car un élève sur dix joue les grands absents. Votre fils a manqué 76 demi-journées depuis le début de l'année. Il est arrivé 32 fois en retard en classe. Je te rappelle que tu as un brevet dans un mois. Peux-tu te permettre de manquer le cours de français. Petites luttes quotidiennes pour gagner la bataille, faire revenir les élèves dans le jeu de l'école. Dominique, le principal, veille au respect de la règle. Oui, dans la cour, on a le droit. Montrer l'exemple est un métier et on n'est pas toujours aide. Il ont été très surpris de ce qu'il s'est passé à l'Assemblée nationale quand il y a eu des échauffourées. Ils sont venus très fiers nous dire qu'ils n'étaient pas les seuls à s'énerver. Ils ont plus de contre-exemples que d'exemples. C'est vrai que c'est plus dur pour eux, ils doivent être plus courageux, faire plus d'efforts mais c'est à ce prix-là. A Marseille, le prix à payer pour le soleil et le ciel bleu, c'est le mistral. Allez, un kilo pour la dame, 1,80 euro seulement pour vous. Ces randonneuses du Havre viennent d'arriver a Marseille. Je peux en goûter une. Oui, allez-y. Une petite semaine au soleil, à l'euro près. On loge à l'auberge de jeunesse, y a pas mieux. Tous les ans, on fait ça. Reste une petite inquiétude. Je voudrais pas qu'il diminue les retraites parce que la mienne est petite. S'il augmente, je suis d'accord, c'est un bon président. A la mairie de Marseille, Nora Preziosi, l'adjointe UMP, va toujours dans le même sens, celui des femme. Solange lui a dit c'est par les femmes que tout arrive, c'est vrai. Vous soutenez NKM. Oui, mais j'aime beaucoup Guillaume Pelletier. Tout le monde fait des bêtises, il était au Front national avant. Mais qui n'a pas été communiste et socialiste après. Ah ben tiens coucou ! C'est le socialiste. Marseille est capitale européenne de la Culture. Mais si près de la Croisette, Nora rêve de stars, de paillettes, de festival. Ce serait bien qu'un jour ça se passe ici. Ça s'appellerait le festival de Marseille. Vous voulez leur voler le festival de Cannes. Oui, Marseille est une très belle ville. Ici personne n'en doute et on se dit même qu'ici, la vie est plus belle. S'il vous plaît, on fait le silence. C‘est du moins ce qu'on raconte depuis neuf ans entre les murs des studios de tournage. Là, je fais une fin de repas, je mets de miettes de pain. Attention. Action. Au début, je ne savais pas vraiment quoi faire, il y avait la trace de cette fille sur la toile. Essaie de garder tes mains, ne les laisse pas tomber tout de suite. Ca, c'est à l'antenne dans un mois et demi. On suit l'actualité au plus près de ce que la France vit. Mais on fait rarement de politique, juste une fois tous les cinq ans pour les élections. Et dans ces cas-là, on tourne deux versions, une par candidat. Hubert Besson produit la série et choisit le thème. Le chômage, la crise. Là, on va traiter le mariage pour tous. C'est normal que le feuilleton s'approprie le débat. C'est un sujet qui divise la société, on va essayer de ne pas la diviser complètement non plus. Pour rassembler, il reste toujours un sujet de discussion, un truc à mettre tout le monde d'accord. L'été, c'est pour quand déjà. Le sport. C'est parti pour Roland-Garros.

Comme chaque dimanche soir, notre feuilleton "paroles de Français". A Marseille, on va justement parler d'éducation, suivre les équipes de "Plus belle la Vle .

C‘est donc là qu'il se cache, le soleil du printemps. Mais ici quand on monte les marches, c'est sans tapis rouge. Dans les quartiers nord de Marseille, presque tous les élèves sont boursiers. 50 % de leurs parents sont au chômage. Le premier rôle de Mélanie, leur CPE, est de traquer les fraudes et les petites tentatives d'évasion. Car un élève sur dix joue les grands absents.

Votre fils a manqué 76 demi-journées depuis le début de l'année. Il est arrivé 32 fois en retard en classe. Je te rappelle que tu as un brevet dans un mois. Peux-tu te permettre de manquer le cours de français.

Petites luttes quotidiennes pour gagner la bataille, faire revenir les élèves dans le jeu de l'école. Dominique, le principal, veille au respect de la règle. Oui, dans la cour, on a le droit.

Montrer l'exemple est un métier et on n'est pas toujours aide.

Il ont été très surpris de ce qu'il s'est passé à l'Assemblée nationale quand il y a eu des échauffourées. Ils sont venus très fiers nous dire qu'ils n'étaient pas les seuls à s'énerver. Ils ont plus de contre-exemples que d'exemples. C'est vrai que c'est plus dur pour eux, ils doivent être plus courageux, faire plus d'efforts mais c'est à ce prix-là.

A Marseille, le prix à payer pour le soleil et le ciel bleu, c'est le mistral.

Allez, un kilo pour la dame, 1,80 euro seulement pour vous.

Ces randonneuses du Havre viennent d'arriver a Marseille.

Je peux en goûter une.

Oui, allez-y.

Une petite semaine au soleil, à l'euro près.

On loge à l'auberge de jeunesse, y a pas mieux.

Tous les ans, on fait ça.

Reste une petite inquiétude.

Je voudrais pas qu'il diminue les retraites parce que la mienne est petite. S'il augmente, je suis d'accord, c'est un bon président.

A la mairie de Marseille, Nora Preziosi, l'adjointe UMP, va toujours dans le même sens, celui des femme.

Solange lui a dit c'est par les femmes que tout arrive, c'est vrai.

Vous soutenez NKM.

Oui, mais j'aime beaucoup Guillaume Pelletier. Tout le monde fait des bêtises, il était au Front national avant. Mais qui n'a pas été communiste et socialiste après. Ah ben tiens coucou ! C'est le socialiste.

Marseille est capitale européenne de la Culture. Mais si près de la Croisette, Nora rêve de stars, de paillettes, de festival.

Ce serait bien qu'un jour ça se passe ici. Ça s'appellerait le festival de Marseille.

Vous voulez leur voler le festival de Cannes.

Oui, Marseille est une très belle ville.

Ici personne n'en doute et on se dit même qu'ici, la vie est plus belle.

S'il vous plaît, on fait le silence.

C‘est du moins ce qu'on raconte depuis neuf ans entre les murs des studios de tournage.

Là, je fais une fin de repas, je mets de miettes de pain.

Attention. Action.

Au début, je ne savais pas vraiment quoi faire, il y avait la trace de cette fille sur la toile.

Essaie de garder tes mains, ne les laisse pas tomber tout de suite. Ca, c'est à l'antenne dans un mois et demi. On suit l'actualité au plus près de ce que la France vit. Mais on fait rarement de politique, juste une fois tous les cinq ans pour les élections. Et dans ces cas-là, on tourne deux versions, une par candidat.

Hubert Besson produit la série et choisit le thème. Le chômage, la crise.

Là, on va traiter le mariage pour tous. C'est normal que le feuilleton s'approprie le débat. C'est un sujet qui divise la société, on va essayer de ne pas la diviser complètement non plus.

Pour rassembler, il reste toujours un sujet de discussion, un truc à mettre tout le monde d'accord. L'été, c'est pour quand déjà.

Le sport. C'est parti pour Roland-Garros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne