"Nuit Debout": Jean-Luc Mélenchon ne veut pas récupérer le mouvement mais veut bien "être récupéré"

Jean-Luc Mélenchon, le 4 mars 2016 à Montreuil-Le-Gast en Ille-et-Vilaine. 
Jean-Luc Mélenchon, le 4 mars 2016 à Montreuil-Le-Gast en Ille-et-Vilaine.  (CITIZENSIDE/EMMANUEL BROSSIER / CITIZENSIDE.COM / AFP)

"Une jeunesse qui se mobilise pour défendre le code du travail, après des mois de débats à la noix, c'est formidable", a salué le cofondateur du Front de gauche. 

Une initiative que Jean-Luc Mélenchon voit d'un bon œil. Le cofondateur du Parti de gauche a assuré, dimanche 3 avril, ne pas vouloir "récupérer" l'opération nocturne "Nuit Debout", mais qu'il serait en revanche "fier" d'"être récupéré" par ce mouvement "formidable" de jeunes rassemblés depuis trois nuits place de la République.

"Je vais vous dire une bonne chose pour que vous le marquiez en toutes lettres, 'allô l'AFP vous entendez?': je ne veux pas récupérer le mouvement et je serai très fier que le mouvement me récupère", a lancé le candidat de la gauche de la gauche à l'élection présidentielle lors de l'émission "Le Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.

"Convergence des luttes"

"Je ne veux pas les récupérer mais je veux bien être récupéré", a-t-il insisté au sujet du mouvement, né dans la foulée de la manifestation contre le projet de loi travail mais se veut à la "convergence des luttes" (état d'urgence, violences policières...).

"C'est formidable de voir cette jeunesse remonter sur la scène avec cette conscience sociale. On aurait payé qu'on aurait pas rêvé mieux. Une jeunesse qui se mobilise pour défendre le code du travail, après des mois de débats à la noix, c'est formidable", a salué M. Mélenchon.

Il a revanche refusé de dire s'il se rendrait aux côtés des manifestants -quelques centaines dans la nuit de samedi à dimanche- en disant craindre des débordements. "Je ne vous dirai rien sur le sujet (d'une éventuelle venue sur la place, ndr), parce que si je vais quelque part il y aura des caméras et des micros, et à ce moment-là des gens jetteront des bouteilles de bière sur les caméras et les micros et on dira que c'est moi qui les lance", a-t-il argué.

Vous êtes à nouveau en ligne