Musulmans de France : le refus de l'amalgame entre islam et terrorisme

Les drapeaux resteront en berne jusqu'à dimanche. A Paris, Nantes ou Montpellier, quelques personnalités mais aussi et surtout des centaines de musulmans anonymes, de tous âges, qui refusent l'amalgame entre islam et terrorisme islamiste. Pour beaucoup, c'est la première fois qu'ils viennent manifester leur tristesse et leur colère contre les islamistes. Parmi eux, Zora, mère de famille, aide-soignante de 55 ans. Moi, j'ai peur et avec ma fille, ça nous a choqué. C'est ignoble qu'ils arrivent à parler en notre nom, au nom de l'islam. Cet ambulancier de Montpellier refuse lui-aussi tout amalgame entre ces jihadistes et l'islam. Pour l'islam, il faut lire le coran et nulle part, il n'est écrit qu'on peut tuer quelqu'un. Seul Dieu peut prendre une vie. L'incompréhension, sentiment partagé également par Rachid, médecin parisien de 50 ans. On est Français donc on se sent autant concerné que l'ensemble des citoyens de ce pays. Nous ne comprenons pas quelle éducation ont eu ces gens-là. Pour cette femme, les membres de l'Etat islamique sont des criminels. Ce sont des terroristes qui veulent effrayer, qui ont l'habitude de tuer pour leur intérêt. Dénoncer le terrorisme en tant que musulman mais aussi en tant que Français, ce chef d'entreprise de 29 ans répond au groupe de l'Etat islamique qui appelait il y a quelques jours à tuer les sales Français. Je suis fier d'être un sale Français. Ce pays nous a offert sécurité, il est temps à notre tour de le remercier en le protégeant de ces sales terroristes. Dimanche, un nouveau rassemblement devrait avoir lieu a Paris, cette fois sur la place la République.

Les drapeaux resteront en berne jusqu'à dimanche.

A Paris, Nantes ou Montpellier, quelques personnalités mais aussi et surtout des centaines de musulmans anonymes, de tous âges, qui refusent l'amalgame entre islam et terrorisme islamiste.

Pour beaucoup, c'est la première fois qu'ils viennent manifester leur tristesse et leur colère contre les islamistes. Parmi eux, Zora, mère de famille, aide-soignante de 55 ans.

Moi, j'ai peur et avec ma fille, ça nous a choqué. C'est ignoble qu'ils arrivent à parler en notre nom, au nom de l'islam.

Cet ambulancier de Montpellier refuse lui-aussi tout amalgame entre ces jihadistes et l'islam.

Pour l'islam, il faut lire le coran et nulle part, il n'est écrit qu'on peut tuer quelqu'un. Seul Dieu peut prendre une vie.

L'incompréhension, sentiment partagé également par Rachid, médecin parisien de 50 ans.

On est Français donc on se sent autant concerné que l'ensemble des citoyens de ce pays. Nous ne comprenons pas quelle éducation ont eu ces gens-là.

Pour cette femme, les membres de l'Etat islamique sont des criminels.

Ce sont des terroristes qui veulent effrayer, qui ont l'habitude de tuer pour leur intérêt.

Dénoncer le terrorisme en tant que musulman mais aussi en tant que Français, ce chef d'entreprise de 29 ans répond au groupe de l'Etat islamique qui appelait il y a quelques jours à tuer les sales Français.

Je suis fier d'être un sale Français. Ce pays nous a offert sécurité, il est temps à notre tour de le remercier en le protégeant de ces sales terroristes.

Dimanche, un nouveau rassemblement devrait avoir lieu a Paris, cette fois sur la place la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne