Morlaix : un centre des impôts incendié par des agriculteurs

La maire de Morlaix a évoqué ce matin une "jacquerie", une révolte de la base. La nuit dernière, 2 bâtiments publics de la ville ont été incendiés par une centaine d'agriculteurs et de producteurs Des actes condamnés ce matin parle Premier ministre. C'est une opération coup de poing. Une centaine de Iégumiers bretons ont allumé 2 incendies, l'un au centre des impôts et l'autre dans le bâtiment de la Mutuelle sociale agricole. Après avoir mis le feu à des palettes et des pneus, ils ont déversé leurs produits invendus. A cause des tracteurs, les pompiers n'ont pas pu intervenir. Le feu commençait à se propager à l'ensemble du bâtiment. 2 heures pour maîtriser les incendies avec des bâtiments en partie détruits, comme celui de la MSA, construit ilya2ans. C'est inadmissible. Quand on s'en prend aux biens publics, c'est tout le monde qui trinque. Ça coûte de l'argent de réparer, de nettoyer, de remettre en état. En même temps, c'est aussi inadmissible que logique. Quand on n'est plus écoutés, on passe à l'action. Au lever du jour, les enquêteurs de la police scientifique sont arrivés sur place. Les riverains sont aussi venus constater les dégâts, comme cette salariée de la mutuelle. Je ne suis pas bien de voir mon travail comme ça, de devoir reprendre le travail, je ne sais pas dans quelles circonstances. Je ne suis pas bien pour tous les salariés agricoles et les agriculteurs. C'est dommage d'en arriver à une telle situation. Pour cet agriculteur et syndicaliste, d'autres opérations sont à craindre. Vu la tension sur le terrain, partout, ça ne peut pas s'arrêter On n'est pas à l'abri d'autres événements. Vu l'énervement et le marasme agricole en général, ça peut exploser de partout.

La maire de Morlaix a évoqué ce matin une "jacquerie", une révolte de la base. La nuit dernière, 2 bâtiments publics de la ville ont été incendiés par une centaine d'agriculteurs et de producteurs Des actes condamnés ce matin parle Premier ministre.

C'est une opération coup de poing. Une centaine de Iégumiers bretons ont allumé 2 incendies, l'un au centre des impôts et l'autre dans le bâtiment de la Mutuelle sociale agricole. Après avoir mis le feu à des palettes et des pneus, ils ont déversé leurs produits invendus. A cause des tracteurs, les pompiers n'ont pas pu intervenir.

Le feu commençait à se propager à l'ensemble du bâtiment.

2 heures pour maîtriser les incendies avec des bâtiments en partie détruits, comme celui de la MSA, construit ilya2ans.

C'est inadmissible. Quand on s'en prend aux biens publics, c'est tout le monde qui trinque. Ça coûte de l'argent de réparer, de nettoyer, de remettre en état. En même temps, c'est aussi inadmissible que logique. Quand on n'est plus écoutés, on passe à l'action.

Au lever du jour, les enquêteurs de la police scientifique sont arrivés sur place. Les riverains sont aussi venus constater les dégâts, comme cette salariée de la mutuelle.

Je ne suis pas bien de voir mon travail comme ça, de devoir reprendre le travail, je ne sais pas dans quelles circonstances. Je ne suis pas bien pour tous les salariés agricoles et les agriculteurs. C'est dommage d'en arriver à une telle situation.

Pour cet agriculteur et syndicaliste, d'autres opérations sont à craindre.

Vu la tension sur le terrain, partout, ça ne peut pas s'arrêter On n'est pas à l'abri d'autres événements. Vu l'énervement et le marasme agricole en général, ça peut exploser de partout.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne