Mont Saint-Michel : au milieu des brumes

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On commence par une belle image, celle des grandes marées ce matin au Mont-Saint-Michel. Le monument nimbé de brouillard, encerclé par la mer, est redevenu une île. Avant le spectacle des grandes marées, le mont Saint-Michel joue les stars inaccessibles. Derrière son rideau de brume matinale, il fait le bonheur des touristes. J'ai fait le déplacement du Gard pour voir les grandes marées. Pourquoi. Parce que c'est merveilleux. Tout à coup, comme par magie, le soleil éclaire la merveille. La mer est entrée en scène. Dans la baie, à des kilomètres à la ronde, l'eau a tout envahi. Comme suspendu entre ciel et terre, le mont est redevenu une île, pendant quelques heures seulement, le temps d'une marée haute. On a l'impression d'être un pèlerin du XIVe siecle. C'est superbe. On est sur un île, un bateau. C'est un navire en fait. Entre les pilotis de la nouvelle passerelle d'accès au mont, l'eau ne connaît plus d'obstacles. Trois jours de grandes marées avec des coefficients de 113 et 115, parmi les plus élevés de l'année. Ils font affluer les touristes et donnent le sourire aux commerçants. Ils viennent manger en étant tout près de la mer qu'ils regardent. J'ai déjà eu l'opportunité de venir ici, sans les grandes marées. Il faut vraiment que je prenne la photo. C'est fantastique. Grâce aux travaux de désensablemen1 de la baie, débutés il y a 10 ans, le mont Saint-Michel, 1.400 ans d'Histoire, retrouve son caractère. C'est un très beau spectacle. On retrouve l'insularité du mont, qu'on n'avait plus depuis la construction de la digue en 1879. Pour les amateurs d'émotions fortes, prochains spectacles ce soir et demain, a marée haute.

On commence par une belle image, celle des grandes marées ce matin au Mont-Saint-Michel. Le monument nimbé de brouillard, encerclé par la mer, est redevenu une île.

Avant le spectacle des grandes marées, le mont Saint-Michel joue les stars inaccessibles. Derrière son rideau de brume matinale, il fait le bonheur des touristes.

J'ai fait le déplacement du Gard pour voir les grandes marées.

Pourquoi.

Parce que c'est merveilleux.

Tout à coup, comme par magie, le soleil éclaire la merveille. La mer est entrée en scène. Dans la baie, à des kilomètres à la ronde, l'eau a tout envahi. Comme suspendu entre ciel et terre, le mont est redevenu une île, pendant quelques heures seulement, le temps d'une marée haute.

On a l'impression d'être un pèlerin du XIVe siecle. C'est superbe. On est sur un île, un bateau. C'est un navire en fait.

Entre les pilotis de la nouvelle passerelle d'accès au mont, l'eau ne connaît plus d'obstacles. Trois jours de grandes marées avec des coefficients de 113 et 115, parmi les plus élevés de l'année. Ils font affluer les touristes et donnent le sourire aux commerçants.

Ils viennent manger en étant tout près de la mer qu'ils regardent.

J'ai déjà eu l'opportunité de venir ici, sans les grandes marées. Il faut vraiment que je prenne la photo. C'est fantastique.

Grâce aux travaux de désensablemen1 de la baie, débutés il y a 10 ans, le mont Saint-Michel, 1.400 ans d'Histoire, retrouve son caractère.

C'est un très beau spectacle. On retrouve l'insularité du mont, qu'on n'avait plus depuis la construction de la digue en 1879.

Pour les amateurs d'émotions fortes, prochains spectacles ce soir et demain, a marée haute.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne