Washington affirme que les talibans pakistanais sont les instigateurs de l'attentat manqué de Times Square à New York

Faisal Shahzad, inculpé pour l\'attentat manqué de Times Square (New York) du 1er mai
Faisal Shahzad, inculpé pour l'attentat manqué de Times Square (New York) du 1er mai (France 2)

"Nous disposons désormais d'éléments montrant que les talibans pakistanais étaient derrière l'attentat", a déclaré dimanche le ministre américain de la Justice Eric Holder sur ABC.Il a toutefois ajouté que rien n'indique que le gouvernement pakistanais était au courant des intentions du suspect arrêté, un jeune américain d'origine pakistanaise.

"Nous disposons désormais d'éléments montrant que les talibans pakistanais étaient derrière l'attentat", a déclaré dimanche le ministre américain de la Justice Eric Holder sur ABC.

Il a toutefois ajouté que rien n'indique que le gouvernement pakistanais était au courant des intentions du suspect arrêté, un jeune américain d'origine pakistanaise.

Interpellé lundi à l'aéroport de New York-JFK, alors qu'il s'envolait pour Dubaï, Faisal Shahzad, a été arrêté deux jours après avoir garé un 4x4 bourré d'explosifs (feux d'artidfice, 3 bonbonnes de propane, 2 bidons d'essence, fils électriques et réveils) en plein coeur de Manhattan, samedi 1er mai en soirée à Times Square. Un vendeur de T-Shirt avait donné l'alerte après avoir vu de la fumée s'échapper du véhicule abandonné moteur en marche, faisant capoter l'attentat.

Faisal Shahzad, 30 ans, qui aurait reçu un entrainement au Pakistan pour apprendre à manier les armes, a été formellement inculpé mardi à New York de 5 chefs d'accusation par un tribunal de Manhattan. Il risque la prison à perpétuité s'il est reconnu coupable.

Selon Eric Holder, l'administration américaine est désormais satisfaite du niveau de coopération avec les autorités pakistanaises dans l'enquête sur l'attentat manqué, qui aurait pu faire de nombreuses victimes compte tenu de sa fréquentation ce soir-là.

L'attentat déjoué a été revendiqué dans une vidéo au nom des talibans pakistanais pour venger la mort de deux chefs d'al-Qaïda en Irak. Mais jusqu'ici les autorités américaines doutaient de sa crédibilité. D'autant que le principal porte-parole des talibans pakistanais avait ensuite nié tout lien entre Shazad et eux.