Washington a déposé mercredi une série de plaintes contre le groupe pétrolier BP et quatre autres sociétés

Une nappe de pétrole issue du puit de pétrole offshore de BP, dans le Golfe du Mexique, en juillet 2010
Une nappe de pétrole issue du puit de pétrole offshore de BP, dans le Golfe du Mexique, en juillet 2010 (Joe Raedle/Getty Images/AFP)

Ces procédures font suite a l'exceptionnelle marée noire du golfe du Mexique survenue au printemps dernier.L'administration Obama accuse BP, Anadarko Petroleum, la filiale MOEX du japonais MitsuiTâ et l'assureur de Transocean, Lloyds of London, d'infractions aux lois américaines sur l'environnement.

Ces procédures font suite a l'exceptionnelle marée noire du golfe du Mexique survenue au printemps dernier.

L'administration Obama accuse BP, Anadarko Petroleum, la filiale MOEX du japonais MitsuiTâ et l'assureur de Transocean, Lloyds of London, d'infractions aux lois américaines sur l'environnement.

La plainte ne cite pas Halliburton qui avait effectué les opérations de cimentage pour le puits Macondo, ou Cameron International qui a fourni de l'équipement pour le puits. Cependant, le département de la Justice a déclaré que l'enquête se poursuivait et que d'autres poursuites pourraient être engagées ultérieurement.

"Nous avons l'intention de prouver que ces inculpés sont responsables sans limite des frais de nettoyage engagés par le gouvernement, des pertes économiques et des dégâts à l'environnement", a déclaré l'Attorney General (ministre de la Justice) Eric Holder.

L'action en justice s'inscrit dans le cadre des lois Clean Water (eau propre) et Oil Pollution (pollution pétrolière) mais elle ne précise pas le montant de l'indemnisation réclamée.

L'explosion le 20 avril de la plateforme de forage Deepwater Horizon a causé la mort de 11 employés et quelque 4,9 millions de barils de pétrole se sont déversés dans le golfe du Mexique.

Si des négligences graves sont retenues, une amende pouvant aller jusqu'à 4.300 dollars par baril de pétrole déversé pourrait être réclamée, ce qui représenterait un total d'au moins 21 milliards de dollars.

Si la négligence grave est écartée, l'amende pourrait s'élever à 1.100 dollars par baril, soit près de 5,4 milliards de dollars.