Vol EgyptAir : des débris de l'avion et des objets personnels repêchés

(Un bateau militaire égyptien participant depuis jeudi aux recherches (illustration) © Reuters)

L'armée égyptienne a localisé le secteur de la disparition en mer du vol MS804 entre Paris et le Caire dans la nuit de mercredi à jeudi. Des débris et des effets personnels ont été repêchés.

Les premiers débris de l'Airbus d'EgyptAir perdu en Méditerranée jeudi ont été repêchés au large des côtes égyptiennes. L'armée égyptienne, qui coordonne les recherches, a annoncé vendredi, via Facebook, avoir repéré des débris ainsi que des effets personnels des passagers. L'annonce a été relayée par la compagnie aérienne sur son compte Facebook.

A LIRE AUSSI ► ►►Vol Egyptair : chronologie de la disparition

La localisation se situe en Méditerranée, à 290 km au nord de la ville égyptienne d'Alexandrie, sur la côte égyptienne. De son côté, l'agence spatiale européenne (ESA) pense avoir détecté une nappe de pétrole près du site du crash de l'A 320 d'EgyptAir. 

Les débris vont être analysés 

Parmi les objets repêchés, deux sièges et des morceaux de valise qui vont être soigneusemnt examinés par les enquêteurs. La zone de recherches couvre désormais 65 km et l'objectif prioritaire est de retrouver les boîtes noires qui contiennent les secrets du cockpit et les paramètres de vol. C'est une véritable course contre la montre qui est engagée, puisque les boîtes noires peuvent émettre leurs signaux quatre à cinq semaines maximum. 

Un patrouilleur de haute mer envoyé par la France 

Un patrouilleur de haute mer de la marine nationale a été envoyé sur zone par la France. A bord, deux gendarmes et un sonar capable d'identifier sous l'eau les sons émis par les boîtes noires. 

Jeudi, la compagnie avait déjà annoncé avoir trouvé des débris, avant de corriger ses déclarations. Le vol MS804 devait relier Paris au Caire. Il a décollé mercredi soir de l'aéroport de Roissy,  avec, à bord, 66 personnes, dont quinze Français. Et l'appareil a disparu des écrans radars alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien égyptien. La France participe aux recherches menées en Méditerranée;

(des traces de carburant repérées, des effets personn©Visactu)