Vol d'EgyptAir : de gros moyens dans la zone de recherche

(Un P-3 Orion de l'US Navy décolle de Sicile, jeudi, pour prendre part aux recherches. © US Navy)

La France, l'Egypte, la Turquie et la Grèce participent aux recherches menées depuis jeudi matin pour tenter de retrouver l'A320 disparu de la compagnie EgyptAir. Les Egyptiens coordonnent les recherches.

Au large de l'île grecque de Karpathos, les moyens déployés pour retrouver une trace de l'A320 de la compagnie EgyptAir qui a disparu des écrans radars au milieu de la nuit de mercredi à jeudi avec 66 personnes à bord sont importants. L'avion parti de Paris à destination du Caire s'est probablement abîmé en mer, sans que l'on sache pourquoi. Acte terroriste ou incident technique, aucune hypothèse n'est privilégiée par les enquêteurs à ce stade. Pour retrouver l'appareil, des avions turc, grec et français sont mobilisés.

 

 Les moyens ont été déployés au sud sud/est de l'île de Karpathos, a précisé le capitaine de vaisseau Didier Piatton. Et il a ajouté que "d'autres moyens sont envisagés en fonction des besoins qui seront exprimés par les autorités égyptiennes" , qui coordonnent les recherches.  Des gendarmes français participent également aux recherches. 

Par ailleurs, de nombreux navires se sont déroutés dans la zone pour aider à retrouver des traces de l'appareil. Selon Marine Traffic, site spécialisé dans les mouvements de navires, au moins huit cargos se sont déroutés pour mener des recherches dans le secteur. 

Comment s'organisent les recherches ? Pour l'instant, elles sont uniquement en surface. "L'important c'est d'envoyer des moyens rapidement pour que la zone de recherche soit la plus limitée possible" explique le capitaine de vaisseau Piatton, porte-parole de la Marine française. La deuxième phase de recherches des débris sous-marins et des boîtes noires, elle, débutera quand la zone précise du crash sera établie.  Visiblement, on y est pas encore. Jeudi soir, le président égyptien Sissi a appelé à "intensifier les recherches" pour retrouver "les débris"

A LIRE AUSSI ►►►Disparition du vol EgyptAir : ce que l'on sait 

Vous êtes à nouveau en ligne