Viol d'une étudiante en Inde : le principal accusé retrouvé mort en prison

(Adnan Abidi Reuters)

Ram Singh avait comparu plusieurs fois devant une cour d'assises de New Delhi pour répondre des chefs d'accusation de meurtre, viol et enlèvement d'une jeune étudiante en décembre dernier. Il risquait la peine de mort. Son corps a été retrouvé ce lundi matin dans sa cellule. Les autorités assurent qu'il s'agit d'un suicide. Pour ses parents, c'est un meurtre. Le procès devrait tout de même se poursuivre.

"Il a noué ensemble tous ses vêtements, est monté sur un tabouret en bois et s'est pendu au plafonnier " a expliqué ce lundi un responsable de la prison. Mais les parents du principal accusé dans l'affaire du viol de l'étudiante indienne en décembre denrier ne veulent  pas y croire. Pour leur avocat, cette mort doit être traitée "comme un meurtre ". 

Ram Singh était le conducteur de l'autobus dans lequel la victime était montée, avec son compagnon, après une séance au cinéma le soir du 16 décembre.  Puis avec ses amis, ils avaient passé à tabac le compagnon, puis violé, battu et torturé la  jeune femme avec une barre de fer. L'étudiante était morte de ses blessures le 29 décembre. Ram Sing était considéré comme le meneur.

Le  père de la victime critique ce lundi matin la négligence
des autorités :

"Nous ne comprenons pas comment la police a pu échouer à protéger Ram Singh. Ils savaient qu'il était l'accusé principal dans l'affaire de ma fille. Pourquoi l'ont-ils laissé choisir la façon dont il voulait mourir ? La police a échoué et je me demande ce qu'il va advenir du procès désormais".

Son épouse est sous le choc : "Je voulais simplement la justice pour ma fille. Le principal accusé est mort. Peut-être est-ce la culpabilité qui l'a tué ?"

Vous êtes à nouveau en ligne