VIDEO. "Megxit". "C'est très dur pour un cadet de trouver sa place", affirme une fan des Royals à propos du prince Harry

Margaret Tyler, grande collectionneuse d’objets se rapportant à la famille royale britannique, a son avis sur la question du "Megxit", le départ du couple princier formé par Harry et Meghan Markle… Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 18 janvier 2020, juste après le journal de France 2.

Margaret Tyler, 76 ans, est une fan de la famille royale britannique depuis près d’un demi-siècle. Elle a amassé des milliers et des milliers d’objets relatifs à la dynastie des Windsor dans sa "maison du patrimoine" au nord-ouest de Londres. Elle a donc un avis qui semble autorisé sur la question du départ du prince Harry que la presse mondiale appelle "Megxit".

"Quand il était petit, William ne voulait pas être roi. Et il l’a dit. Harry, lui, a dit : 'Je veux être roi, moi ! Je veux être roi à sa place !' En fait, c’est très dur pour un cadet de trouver sa place", explique au magazine "20h30 le samedi" (replay) cette grande collectionneuse, retraitée d’une association s’occupant de personnes atteintes de trisomie. Alors, qui est donc le duc de Sussex dans la famille royale ?

Le second fils de la princesse Diana n’est pas prêt de devenir roi

Sixième dans l’ordre de succession derrière son père Charles, son frère William et les trois enfants de son aîné (George, Charlotte et Louis). Clairement, le second fils de la princesse Diana n’est pas prêt de devenir roi. Né en 1984 à Londres, ancien élève d’Eton, le prince Harry aime le polo, le rugby, les filles, le cannabis, les déguisements…  Après le décès de sa mère, il devient pilote d’hélicoptère et part en Afghanistan. Privé de terrain pour des questions de sécurité, il se consacre aux œuvres caritatives…

Harry épouse enfin l’actrice américaine Meghan Markle le 19 mai 2018. Et si finalement, le  tout jeune papa du petit Archie ne voulait plus être désormais qu’un homme ? "Jusqu’à aujourd’hui, quand  on est né dans la famille royale, on fait le travail et on ferme sa gueule, dit le journaliste britannique Philip Turle. Là, on dit ce qu’on pense et quand c’est trop, on s’en va. Est-on en train de vivre un changement structurel de la famille royale avec le départ de Harry et Meghan ? Peut-il annoncer  plus tard d’autres départs de membres de la famille royale ? Je ne sais pas…"

Vous êtes à nouveau en ligne