VIDEO. Venezuela : un hélicoptère de la police lance des grenades sur la Cour suprême, le président dénonce une "attaque terroriste"

APTN

L'engin a ensuite ouvert le feu sur le ministère de l'Intérieur vénézuélien. Selon le président, l'hélicoptère était conduit par un homme qui avait été le pilote de son ex-ministre dela Justice.

C'est le président vénézuélien, Nicolas Maduro lui-même, qui s'est adressé à la population pour dénoncer une "attaque terroriste" sur la capitale Caracas, mardi 27 juin, après qu'un hélicoptère de la police a lancé des grenades contre le siège de la Cour suprême et ouvert le feu contre le ministère de l'Intérieur.

La presse vénézuélienne et les réseaux sociaux ont diffusé une vidéo montrant un homme qui se présente comme un enquêteur de la police scientifique et qui serait l'un des hommes à bord de l'hélicoptère. L'homme y déclare combattre "la tyrannie" : "Président Maduro, nous exigeons que tu démissionnes immédiatement (...) et que des élections générales soient convoquées. Nous vous demandons de nous accompagner dans ce combat et de sortir dans la rue (...). Notre mission est de vivre au service du peuple."


Le Venezuela est confronté depuis le 1er avril à une vague de manifestations pour exiger le départ de Nicolas Maduro. Les alentours du palais présidentiel étaient gardés par une forte présence policière ainsi que par des blindés de l'armée.

Nicolas Maduro n'a pas fait état de victime ni de dégâts. Selon un communiqué de la présidence, quatre grenades "d'origine colombienne et de fabrication israélienne" ont été lancées et quinze coups de feu tirés contre le ministère de l'Intérieur.

Selon le président vénézuélien, l'hélicoptère était conduit par un homme qui avait été le pilote de son ex-ministre de l'Intérieur et de la Justice, Miguel Rodriguez Torres, un général à la retraite qui a pris ses distances avec le gouvernement.

Vous êtes à nouveau en ligne