VIDEO. Venezuela : des affrontements entre l'opposition et la Garde nationale pendant la grève générale, deux manifestants tués

AFPTV

De violentes manifestations ont eu lieu à Caracas, mais c'est dans la banlieue de la capitale et à Valencia, dans le nord du Venezuela, que les deux jeunes manifestants sont morts.

Barricades, commerces fermés, transports à l'arrêt... Le Venezuela a été en partie paralysé jeudi 20 juillet. L'opposition a lancé un appel à une grève générale contre le projet du président Nicolas Maduro de modifier la Constitution. 

Les antichavistes sont catégoriquement opposés à la désignation d'une Assemblée constituante : elle permettra selon eux de contourner le Parlement, où ils sont majoritaires depuis les élections de décembre 2015. L'opposition est lancée dans un contre-la-montre, car le 30 juillet, les 545 membres de l'Assemblée constituante doivent être élus, avec pour mission de réécrire la Constitution.

Deux opposants tués et d'autres blessés

Au cours de cette grève générale, les agences de presse ont filmé d'importants affrontements à Caracas entre les opposants et la Garde nationale. Celle-ci a lancé des gaz lacrymogènes, tandis que les manifestants ont répliqué avec des cocktails Molotov.

Ailleurs, deux manifestants, âgés de 24 et 23 ans, ont été tués alors qu'ils participaient à des rassemblements respectivement à Los Tuques, une banlieue de Caracas, et à Valencia, dans le nord du Venezuela. Le manifestant qui a péri à Los Tuques a été tué par balle, a précisé le parquet, qui a ajouté qu'une dizaine de personnes avaient été blessées au cours de ces affrontements.

Au moins 173 arrestations, selon une ONG

D'après l'ONG Foro Penal, au moins 173 personnes ont été arrêtées à travers le Venezuela jeudi, principalement à Caracas et dans les Etats de Zulia et de Nueva Esparta, tous deux dans le nord-est du pays. 

L'opposition a annoncé que son appel à la grève générale était largement suivi. "Nous avons atteint un chiffre de 85% de participation à la grève", a déclaré à l'AFP le député Freddy Guevara, vice-président du Parlement.

Vous êtes à nouveau en ligne