VIDEO. Un Vénézuélien parcourt 500 km en fauteuil roulant pour se soigner en Colombie

BRUT

José Agustin Lopez a quitté la crise au Venezuela et traversé la Colombie avec son fils pour essayer de se faire soigner.

En fauteuil roulant et sans argent. Voilà comment Jose Agustin Lopez, un migrant vénézuélien, a parcouru 500 kilomètres sur les routes de Colombie pour atteindre Bogota. Aidé par son fils, notamment sur les côtes les plus raides, il souhaite y trouver une vie meilleure. "Avec mon père qui se bat, nous irons là-bas et nous traverserons toute la Colombie s’il le faut", explique son fils Jefferson Alexis Perez, tout en poussant son père.

Ce dernier n'oublie d'ailleurs pas d'évoquer une situation "douloureuse". "Il faut parcourir de nombreuses routes, éviter de nombreux véhicules, des camions, de nombreuses voitures. Je ne sais pas quand une voiture pourrait me percuter", explique Jose Agustin Lopez.

Fuir la crise

Victime d’un accident de la route il y a treize ans, ce père de famille a perdu l’usage de ses jambes. De plus, sa position assise lui a causé de nombreuses blessures qu’il est contraint de panser avec des sacs en plastique et du scotch. Il se rend donc en Colombie avec l’espoir de trouver le traitement dont il a besoin. 

En effet, en proie à une crise économique grave, le Venezuela ne permet pas de se soigner correctement et fait face à une pénurie de médicaments.
"La crise alimentaire, l’échec total du Venezuela, ce que nous vivons, ce que nous vivons dans notre pays… Cela a été très douloureux", détaille Jose Agustin Lopez. Lui et son fils sont finalement bien arrivés à destination et ont pu bénéficier des soins nécessaires.

Selon l'ONU, 2,3 millions de personnes ont quitté le Venezuela depuis 2014. La Colombie, elle, en a accueilli plus d’un million.

Vous êtes à nouveau en ligne