VIDEO. Manifestations au Venezuela : des bocaux d'excréments lancés contre la police

L'opposition réclame des élections générales anticipées et rejette la décision du président Maduro de convoquer une assemblée constituante.

"C'est ce que vous êtes", "Pour les prisonniers politiques". Depuis plusieurs semaines, les opposants au président vénézuelien Nicolas Maduro ont "inventé" de nouvelles "armes" contre les forces de l'ordre. Ils ont remplacé les cocktails Molotov par des "puputov" ("cacatov", en français), un mélange d'excréments et d'eau mis dans des bocaux ou des bouteilles.

Au moins 38 morts depuis le début de la crise

Sur ces projectiles préparés à l'avance, ils écrivent des messages à l'attention des forces de l'ordre et les lancent à l'aide de grands élastiques. Cette nouvelle tactique a été choisie en réponse à la "répression" des forces de l'ordre, expliquent certains opposants.

Depuis le 1er avril, le Venezuela est secoué par une vague de manifestations contre le président socialiste Nicolas Maduro, qui ont déjà fait 38 morts et des centaines de blessés. L'opposition exige notamment l'organisation d'élections générales anticipées et la libération de militants emprisonnés. Elle rejette par ailleurs la décision du chef de l'Etat de convoquer une assemblée constituante chargée de réformer le texte suprême datant de 1999, estimant qu'il s'agit d'une manœuvre pour s'accrocher au pouvoir.

Vous êtes à nouveau en ligne