VIDEO. "Je veux chanter les préoccupations humanitaires du Venezuela" : une "guerre" de concerts à la frontière colombienne

franceinfo

La lutte pour le pouvoir au Venezuela, entre Nicolas Maduro et son opposant Juan Guaido, s'est appropriée la scène. Leurs soutiens s’affrontent symboliquement vendredi à travers des concerts géants organisés de part et d’autre de la frontière colombienne, tandis que l’aide humanitaire américaine est toujours bloquée par l’armée.

D'un côté du pont international de Tienditas, à Cucuta, se prépare un gigantesque concert, organisé par le milliardaire Richard Branson pour soutenir l'entrée de l'aide humanitaire au Venezuela. Du côté vénézuélien du pont, trois concerts sont annoncés par le gouvernement chaviste de Nicolas Maduro.

"Venezuela Aid Live", le concert organisé par le fondateur de Virgin, doit permettre de lever 100 millions de dollars pour financer l'aide humanitaire. Il prendra place sur le pont frontière Tienditas. Jeudi, devant les grilles, le public partisan de Juan Guaido afflue déjà, prêt à dormir sur place. Les volontaires vénézuéliens aussi sont là, habillés de blanc. "Nous avons l'espoir de voir les militaires nous rejoindre, explique Sharon, 21 ans. Nous ne voulons pas d'une guerre, nous confronter à eux. Nous serons unis..." À côté d’elle, Juliana, 30 ans, assure garder la foi : "Ils vont se placer du bon côté de l'histoire !" espère-t-elle.

Les militaires ne sont pas des êtres immortels qui ne seraient pas touchés par la crise. Ils ont des familles, des enfants, des frères et des sœurs qui subissent jour après jour cette crise humanitaire…

Juliana

à franceinfo

Reste encore à installer les derniers échafaudages et peaufiner les ultimes réglages sur la grande scène du "Venezuela Aid Live", qui sera retransmis sur MTV en Amérique Latine, alors que juste derrière, à quelques mètres, sur le pont Tienditas, se trouvent les citernes et remorques installées à la demande de Nicolas Maduro pour bloquer l’accès à l’aide humanitaire. Le message est clair : celle-ci n’entrera pas.

Le Vénézuelien Reynaldo Armas ne l'entend pas de cette oreille. Il compte parmi les dizaines d'artistes conviés sur la grande scène du "Venezuela Aid Live". L’artiste est une icône dans son pays. Auteur de chansons traditionnelles, il compte donner de la voix côté colombien de la frontière. Car il y a urgence dans son pays.

Ce n'est un secret pour personne, ce n'est pas un mensonge de dire qu’il y a une crise humanitaire au Venezuela. Moi qui vit au Venezuela, je peux constater que c'est la réalité.

Reynaldo Armas

à franceinfo

"Je ne veux pas chanter la politique, je veux chanter les préoccupations humanitaires. Je chante l'amour, la justice, la paix", clame-t-il. "La majorité des artistes que je connais, poursuit Reynaldo Armas, et qui ont été convoqués par le gouvernement vénézuélien ne veulent pas y aller et ont déclaré qu'ils ne feraient pas acte de présence."

Vous êtes à nouveau en ligne