VIDEO. Au Venezuela, les militaires font reculer les opposants au président Maduro

AP

L'armée a pris d'assaut dimanche une place de la capitale Caracas, devenue depuis six semaines un bastion des manifestants hostiles au gouvernement socialiste.

Le bras de fer se poursuit au Venezuela entre le pouvoir et l'opposition. Dimanche 16 mars, l'armée a gagné une manche. Elle a pris d'assaut une place de la capitale Caracas, devenue depuis six semaines un bastion des manifestants hostiles au gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro.

Les soldats de la Garde nationale ont tiré des cartouches de gaz lacrymogènes et aspergé au canon à eau plusieurs centaines de contestataires qui ont répliqué par des jets de pierres et de cocktails incendiaires avant d'abandonner la place Altamira, théâtre d'affrontements quotidiens depuis des jours.

Maduro souhaite "nettoyer" la place Altamira

 

Certains militaires à moto ont encerclé des manifestants et procédé à des interpellations. Les soldats ont également démoli des barricades dressées par les opposants, conformément au souhait du chef de l'Etat de "nettoyer" cette place située dans la partie la plus opulente de la capitale, dans l'est de la ville.

Des chefs de l'opposition, relayés par les étudiants, exhortent depuis le début du mois de février les Vénézuéliens à manifester dans les rues leur mécontentement contre le gouvernement, à dénoncer l'insécurité, les pénuries ou encore la présence de conseillers cubains au sein de l'armée. En dépit de ces troubles, le chef de l'Etat ne semble pas menacé par un "printemps vénézuélien".

Vous êtes à nouveau en ligne