Venezuela : pourquoi ce pays pétrolier est-il obligé d'importer du carburant ?

FRANCE 2

Miné par une crise économique grave, le Venezuela paye une politique pétrolière dramatique menée par Hugo Chavez, alors qu'il possède les plus grandes réserves de pétrole de la planète.

C'est un pays qui vit un paradoxe tragique. Le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole du monde, mais pourrait bientôt ne plus pouvoir exporter sa production. Pire, les files d'attente s'allongent devant les stations-service à cause d'une pénurie d'essence. Le secteur pétrolier s'est effondré dans le pays. La production de barils est passée de 3,2 millions par jour en 2008 à 1,5 million en 2018. Et ce à cause d'une politique menée par Hugo Chavez, l'ancien président.

Les ouvriers qualifiés remplacés par des chavistes

Le Venezuela est obligé de vendre son pétrole aux États-Unis, avant de le racheter sous forme de carburant. "C'est une perte gigantesque pour le Venezuela", explique Paula Vasquez, chercheuse au CNRS. En effet, le pays a des infrastructures hors d'âge et ne sait plus raffiner son pétrole. À son arrivée au pouvoir en 1998, Hugo Chavez a licencié 20 000 ouvriers qualifiés de la compagnie pétrolière nationale, afin de les remplacer par des militants chavistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne