Venezuela : l'Union européenne sanctionne sept fonctionnaires vénézuéliens pour "tortures"

Le Parlement européen à Strasbourg, le 18 septembre 2019.
Le Parlement européen à Strasbourg, le 18 septembre 2019. (PHILIPP VON DITFURTH / DPA / AFP)

Cette décision porte à 25 le nombre total de responsables vénézuéliens visés par des interdictions de visas et des gels d'avoirs dans l'UE.

L'Union européenne a imposé des sanctions à sept membres des forces vénézuéliennes de sécurité et de renseignement, vendredi 27 septembre. Ils sont accusés notamment de "tortures", dont quatre en lien avec la mort d'un soldat en détention, a annoncé le Conseil de l'UE. Les ambassadeurs des 28 pays membres avaient donné leur feu vert mercredi à ces sanctions, qui ont été confirmées formellement. Cette décision porte à 25 le nombre total de responsables vénézuéliens visés par des interdictions de visas et des gels d'avoirs dans l'UE.

"Violations graves des droits de l'homme"

Les sept personnes sanctionnées "sont impliquées dans des actes de torture et d'autres violations graves des droits de l'homme", a indiqué l'institution européenne dans un communiqué. Le Conseil précise que "quatre d'entre elles sont liées à la mort du capitaine [Rafael] Acosta Arevalo". Cet officier de la Marine était décédé fin juin dans un hôpital de Caracas à la suite de tortures présumées en détention.

Vous êtes à nouveau en ligne