Venezuela : l'opposition refuse le projet de nouvelle constitution de Maduro

france 3

La crise au Venezuela est repartie de plus belle. Hier, lundi 1er mai, le président Nicolas Maduro, accusé de coup d'État par l'opposition, a lancé un processus pour une nouvelle constitution. Une initiative aussitôt rejetée par ses adversaires.

1er mai très violent à Caracas, au Venezuela : depuis un mois, l'opposition, majoritaire au Parlement, réclame dans la rue le départ du président socialiste Nicolas Maduro avant la fin de son mandat en 2019. Mais Nicolas Maduro a également convoqué ses partisans et il contre-attaque : il veut la mise en place d'une assemblée constituante dans laquelle il n'y aurait plus de parti politique. Au moins une moitié des membres serait désignée par des composantes du peuple.

L'opposition appelle à une marche géante

Pour l'opposition c'est clair, Nicolas Maduro veut y faire élire ses partisans. "Ce que Nicolas Maduro propose dans sa situation désespérée, c'est précisément ce que des Vénézuéliens ne voteraient jamais dans des élections libres, directes et démocratiques", déclare Julio Borges, président de l'Assemblée nationale du Venezuela. L'opposition appelle demain, mercredi 3 mai, à une marche géante de toutes les victimes de la crise économique qui frappe le Venezuela depuis la chute des cours du pétrole, il y a trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne