Depuis la fin 2015, 3,3 millions de personnes ont fui le Venezuela, selon l'ONU

Des migrants vénézuéliens arrivent au Pérou, le 6 juin 2019.
Des migrants vénézuéliens arrivent au Pérou, le 6 juin 2019. (PERU'S INTERIOR MINISTRY / AFP)

En seulement sept mois depuis novembre 2018, le nombre de réfugiés et de migrants a augmenté d’un million, d'après le Haut-Commissariat aux réfugiés.

Le Venezuela connaît un exode massif. Quelque 3,3 millions de personnes, sur ses 31 millions d'habitants, ont fui le pays depuis fin 2015, dont un million depuis novembre, a indiqué l'ONU, vendredi 7 juin. "Le rythme des sorties est vertigineux", ont commenté le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué conjoint.

Les organisations spécialisées de l'ONU estiment qu'au total, 4 millions de Vénézuéliens sont recensés à l'étranger, dont 695 000 avaient migré avant la "fin de 2015". Le Venezuela traverse depuis des mois une profonde crise politique, avec la lutte entre le président Nicolas Maduro et l'opposant Juan Guaido, qui s'est proclamé président par intérim et a été reconnu comme tel par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis.

Angelina Jolie envoyée à la frontière colombienne

Le pays est aussi en proie à une crise économique dramatique, aggravée par un embargo pétrolier et des sanctions financières imposés par Washington pour tenter de chasser Nicolas Maduro du pouvoir. La population souffre de pénuries de nourriture et de médicaments.

L'actrice américaine Angelina Jolie, ambassadrice de bonne volonté du HCR, a été envoyée vendredi, pour une mission de deux jours, à la frontière colombienne avec le Venezuela pour évaluer la réponse humanitaire à cet exode, considéré par l'ONU comme le déplacement de personnes le plus massif de l'histoire récente de l'Amérique latine.

Vous êtes à nouveau en ligne