Une grande partie du Venezuela à nouveau privé d'électricité

Des Vénézuéliens attendent dans le noir, à Caracas, le 25 mars 2019.
Des Vénézuéliens attendent dans le noir, à Caracas, le 25 mars 2019. (IVAN ALVARADO / REUTERS)

Cette panne intervient deux semaines après la gigantesque coupure de courant qui avait paralysé le pays. 

Le Venezuela est de nouveau privé d'électricité, lundi 25 mars, depuis la mi-journée en raison d'une panne qui touche la capitale et les principales régions du pays, deux semaines après la gigantesque coupure de courant qui l'avait paralysé.

"Mais comment vais-je rentrer chez moi ?" se demande Ana Gonzalez, petite femme menue de 64 ans, employée dans un magasin de Caracas qui s'apprêtait à fermer en début d'après-midi. "Il n'y a pas de métro, il me faudra au moins deux heures parce que je me déplace lentement", confie-t-elle à l'AFP.

Un hashtag "SansLumière"

Le courant a été coupé à 13h20 (17h20 GMT), suspendant aussitôt les feux de signalisation, le métro, les réseaux de téléphones portables ainsi que l'internet et obligeant les magasins à baisser le rideau.

En plus de la capitale, au moins huit des 22 Etats abritant les principales villes du pays sont touchés, selon les messages affluant sur Twitter accompagnés du mot-dièse #SinLuz (#SansLumière), aussitôt remis en activité par les habitants pour signaler leur situation.

Le courant était ainsi coupé à l'est, dans la ville de Barcelona et l'Etat d'Anzoategui, dans le Sud à Ciudad Bolivar, et dans l'ouest à Carabobo, Vargas, Barinas, Barquisimeto et Merida dans les Andes, jusqu'à la frontière colombienne dans l'Etat de Tachira. Dans d'autres localités, dont Maracaibo, la capitale pétrolière et l'Etat de Zulia, les internautes signalaient un courant "instable", une lumière "qui va et vient".

Vous êtes à nouveau en ligne