Visite du pape François en Birmanie : les migrants au coeur de ses discours

franceinfo

Le pape est arrivé ce lundi 27 novembre au matin en Birmanie, où les Rohingyas sont persécutés et ont été contraints de se réfugier en masse au Bangladesh.

En visite en Birmanie, le pape François va être confronté à la migration forcée des Rohingyas. À chaque déplacement, les migrants sont au coeur de ses discours. Souvenez-vous. C'était le 5 novembre 2016 : "Je peux décrire la situation avec un mot simple qui m'est venu à l'esprit lorsque je visitais Lampedusa : la honte", ou encore le 6 mai 2016. Le pape déclarait alors : "Je rêve d'une Europe qui prenne soin des enfants, qui offrirait une aide fraternelle aux plus pauvres et aux nouveaux arrivants qui demandent à être accueillis, car ils ont tout perdu et ont besoin d'un abri".

Des propos qui seront scrutés à la loupe

Le 1er novembre, celui-ci s'insurgeait : "Ce n'est pas humain de fermer la porte et vos coeurs, parce que vous allez payer ça à la fin." Le 17 février 2016, il rappelait qu'"une personne qui ne pense qu'à construire des murs, peu importe ce qu'ils peuvent être et non des ponts, n'est pas un chrétien." Que dira-t-il à l'occasion de ce séjour? Ses propos seront en tout cas scrutés de près.

Vous êtes à nouveau en ligne