Rome : la ville fait la guerre aux goélands

La municipalité a lancé plusieurs opérations afin de lutter contre la prolifération de ces oiseaux. 

La scène, cocasse au premier abord, est symptomatique du fléau qui ronge la ville de Rome (Italie). Le lâcher de colombe du pape François depuis son balcon du Vatican s'est terminé en repas pour un goéland qui s'est jeté sur la colombe en plein vol. Sur les ponts, les bâtiments, les statues : les oiseaux sont partout. Les goélands règnent en maîtres, été comme hiver et à tout moment sur la ville éternelle. "Les goélands sont agressifs", assure un habitant excédé par leur nombre sans cesse croissant.

Un faucon comme arme de dissuasion

Ces oiseaux se nourrissent de déchets, mais des touristes s'amusent parfois à les nourrir. "Donner à manger à un goéland ce n'est pas aider un animal. Lui il l'interprète comme si on est en train de lui céder le territoire", explique une spécialiste. Pour lutter contre la prolifération, outre la stérilisation des œufs, le service municipal dédié dispose d'un faucon. "Quand les faucons arrivent, ils créent un stress dans les espèces envahissantes (...) Les goélands ont peur et s'éloignent", assure le fauconnier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne