Le pape François en Birmanie pour plaider la cause des Rohingyas

France 2

Le pape est arrivé ce lundi 27 novembre au matin en Birmanie, pour une visite délicate : ce pays majoritairement bouddhiste est accusé d'épuration ethnique contre la minorité musulmane, les Rohingyas. 

C'est le premier voyage du pape François en Birmanie. Il a reçu un accueil chaleureux dans ce pays à très large majorité bouddhiste. Une visite dans un contexte explosif, avec le drame des Rohingyas, une minorité musulmane persécutée et chassée par l'armée birmane dans l'ouest du pays. Depuis le début du conflit, à plusieurs reprises, le souverain pontife argentin a exprimé sa solidarité avec cette population.

600 000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh

Il y a quelques mois, il avait appelé à prier pour "nos frères et nos soeurs rohingyas torturés et tués" et, plus récemment, avait demandé que cette minorité puisse obtenir tous les droits dont l'état birman la prive. Cette visite s'annonce donc très délicate. Les évêques ont même demandé au pape de ne pas utiliser la dénomination "rohingya", qui froisse Rangoun. Le souverain pontife doit rencontrer Aung San Suu Kyi, la lauréate du Prix Nobel de la paix, critiquée pour son silence face à ce que l'ONU a qualifié de nettoyage ethnique. 600 000 Rohingyas sont aujourd'hui réfugiés au Bangladesh, où le pape se rendra, après la Birmanie.  

Vous êtes à nouveau en ligne