Le pape François canonise son prédécesseur Paul VI et le martyr salvadorien Oscar Romero

Le pape François préside la cérémonie de canonisation de sept nouveaux saints sur la place Saint-Pierre du Vatican, le 14 octobre 2018.
Le pape François préside la cérémonie de canonisation de sept nouveaux saints sur la place Saint-Pierre du Vatican, le 14 octobre 2018. (ANDREW MEDICHINI / AP / SIPA)

Cinq autres bienheureux ont également été proclamés saints.

Deux personnalités contestées en leur temps, l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et son ami le pape italien Paul VI, sont devenus saints, dimanche 14 octobre. Le pape François les a canonisés lors d'une grande cérémonie place Saint-Pierre au Vatican, devant plus de 60 000 fidèles, dont de nombreux Salvadoriens. 

Oscar Romero, né en 1917, avait pris la défense des paysans sans terre, suscitant ainsi la colère des milieux les plus conservateurs du Salvador. Il avait été assassiné en pleine messe par un commando d'extrême droite, le 24 mars 1980.

Paul VI, qui entretenait une correspondance avec Oscar Romero dont il était le mentor, a été pape de 1963 à 1978, achevant le concile Vatican II lancé par son prédécesseur Jean XXIII, considéré comme une adaptation majeure de l'Eglise au monde moderne. Il est aussi celui qui a dit "non" en 1968 à la pilule contraceptive, suscitant des réactions très négatives y compris au sein de l'Eglise.

Le pape François, qui portait un cordon blanc tâché de sang de Mgr Romero et une chasuble de Paul VI durant cette cérémonie de canonisation, a également fait saints deux prêtres italiens et deux fondatrices d'ordres religieux, une Allemande et une Espagnole, qui ont tous aidé les pauvres, ainsi que Nunzio Sulprizio, un orphelin italien mort à 19 ans au début du XIXe siècle.

Vous êtes à nouveau en ligne