Le pape célèbre la messe à Manille devant plusieurs millions de fidèles

L\'armée de l\'air philippine a pris des photographies de la messe du pape à Manille (Philippines), dimanche 18 janvier 2015. 
L'armée de l'air philippine a pris des photographies de la messe du pape à Manille (Philippines), dimanche 18 janvier 2015.  (PHILIPPINE AIR FORCE / AFP)

Selon les autorités locales, 6 millions de fidèles ont assisté à la messe du pape François dans la capitale des Philippines, dimanche 18 janvier.

Les images prises à Manille sont impressionnantes. Plusieurs millions de fidèles ont afflué dans la capitale des Philippines pour assister à la messe du pape François, dimanche 18 janvier.

"Nous estimons la foule à six millions", a même déclaré le président de l'Autorité du développement de l'agglomération de Manille Francis Tolentino. Cette affluence serait inédite, selon les autorités du pays, puisque le précédent record date de 1995, quand Jean-Paul II avait réuni cinq millions de personnes. Les Philippines constituent un bastion catholique en Asie, puisque 80% des 100 millions de Philippins pratiquent cette religion, contre 3,2% des habitants du continent.

François exhorte les Philippins à être des "missionnaires"

Le pape François a prononcé des prières en anglais et en tagalog, au cœur du parc Rizal situé en bord de mer. Il a notamment exhorté les Philippins à être des "missionnaires" dans tout le continent : "C'est un don de Dieu, une bénédiction ! Mais c'est aussi une vocation !" La messe s'est déroulée sous une forte pluie, à cause d'une tempête tropicale arrivée du sud. Fidèles, prêtres, sœurs et quelque 40 000 policiers s'étaient enveloppés de ponchos de plastique colorés pour écouter le pape argentin. Le pape également.

Le pape François embrasse un nouveau-né lors de son arrivée au parc Rizal de Manille (Philippines), dimanche 18 janvier 2015.
Le pape François embrasse un nouveau-né lors de son arrivée au parc Rizal de Manille (Philippines), dimanche 18 janvier 2015. (TED ALJIBE / AFP)

Lors de son séjour entamé jeudi et qui s'achève lundi matin, le pape François a dénoncé les inégalités criantes et la corruption, et a rendu visite à des orphelins et aux victimes du cyclone de Tacloban. En novembre 2013, cette catastrophe avait fait 7300 morts et disparus.

Il a aussi lancé de nombreux appels pour la famille traditionnelle, dénonçant le "relativisme", les "menaces insidieuses" et la "confusion" sur le mariage.

Vous êtes à nouveau en ligne