L'Église catholique entrouvre la porte aux divorcés

FRANCE 3

Après des mois de travaux, le pape François a publié un texte qui permet aux divorcés de repasser par l'Église si le prêtre est d'accord. Les explications de France 3.

Garantir le dogme d'un côté, mais rester clément quant à sa mise en pratique. C'est le numéro d'équilibriste exécuté par le pape François dans son exhortation sur l'amour dans la famille. Il ouvre la voie de la communion aux divorcés remariés, mais au cas par cas, laissant au prêtre la liberté d'en décider avec le fidèle. Un soulagement pour le curé de la paroisse Saint-Merry à Paris, réputée progressiste. "On est à un tournant au niveau de la réflexion en ce qui concerne l'Église. L'Église ne se situant plus comme un juge qui dit à la place des autres ce qu'il faut faire ou ne pas faire, mais qui ouvre la possibilité aux uns et aux autres de réfléchir, de prendre ses responsabilités et d'agir en conscience", explique le père Daniel Duigou.

Les conservateurs face aux progressistes 

Mais le cardinal André Vingt-Trois, plus conservateur, met en garde. Si le pape lâche du lest, pas question de laisser trop filer : "Ni le pape, ni l'exhortation apostolique n'ont l'intention de faire de l'Église une institution pour fabriquer des mariages entre divorcés", a-t-il déclaré.

Lors du synode sur la famille, il y a deux ans déjà, conservateurs et progressistes s'étaient empoignés sur le sujet. Alors pour éviter de braquer l'une ou l'autre composante de son Église, le pape a opté pour une exhortation certes novatrice, mais aux contours volontairement flous.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne