Le prêtre "a mis ses mains sur mes seins" : une ancienne religieuse témoigne

Image d\'illustration
Image d'illustration (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

Un documentaire diffusé mardi sur Arte dénonce les abus sexuels subis par des religieuses. Franceinfo a recueilli le témoignage de Laure, qui dit avoir été abusée dans une communauté religieuse du centre de la France dans les année 80.

Alors que le sommet du Vatican sur les abus sexuels s'est tenu fin février à Rome, un documentaire expose un autre scandale qui touche l'Église, celui des abus sexuels commis par des prêtres sur des religieuses. Ce documentaire est diffusé mardi 5 mars sur Arte. "Religieuses abusées, l'autre scandale de l'Eglise", d'Eric Quitin et Marie-Pierre Raimbaud, est une enquête glaçante qui lève le voile sur ce tabou au sein de l'institution religieuse. 

Les victimes seraient très nombreuses sur tous les continents, y compris en France, mais l'ampleur du phénomène est difficile à mesurer car très peu de ces religieuses osent parler. Laure est une ancienne religieuse et préfère garder son vrai prénom secret. Elle dit avoir été abusée dans une communauté religieuse du centre de la France en 1986. Aujourd'hui elle accepte de témoigner. 

Une omerta qui empêche les victimes de parler

La jeune femme a 19 ans quand elle entre dans cette communauté. À l'époque c'est une jeune femme fragile qui a déjà subi un viol à 14 ans et qui compte sur l'Église pour réparer son traumatisme. Elle va donc voir un prêtre pour se confesser. "Je lui ai raconté mon histoire, je lui ai dit que je n'étais pas bien et tout de suite il a mis ses mains sur mes seins en me disant que c'est de cette manière que je pouvais être guérie," raconte Laure. Il les a mises entre mes cuisses en disant que la seule solution pour être guérie, c'était de toucher les points qui avaient été salis. Cela m'a tellement sidérée..." 

Ce prêtre a fait que ma vie s'est enfoncée encore plus.Laureà franceinfo

Une agression sexuelle que Laure a gardée secrète pendant trente ans. "Dans un cadre qui est celui de l'Église, ce n'est pas possible. D'abord parce que le sexe est un sujet complètement tabou. Ça ne pouvait pas venir du prêtre, ce n'était pas possible. Pour moi j'étais dans un environnement protégé donc on ne m'aurait pas crue", explique Laure.

Aucune sanction pour le prêtre

En 2016, alors qu'elle a quitté la vie religieuse depuis près de vingt ans, elle parvient enfin à raconter son agression. La justice canonique se saisit de l'affaire et juge le prêtre qu'elle accuse. Celui-ci reconnaît des "gestes déplacés", mais l'Église ne décide d'aucune sanction à son égard. "L'Église, elle a peur", explique Laure.

Pendant des années, ça a été caché. Maintenant on parle, et moi je ne me tairai jamais plus parce que je veux qu'il y en ait d'autres qui parlentLaure, ancienne religieusefranceinfo

La semaine dernière, Laure a décidé d'écrire au procureur de la République de Paris, bien que les faits soient désormais prescrits. D'après elle, une quinzaine d'autres religieuses auraient subi des abus sexuels de la part de cet homme. Des faits qui pour Laure sont aujourd'hui prescrits.

Vous êtes à nouveau en ligne