Violences conjugales : une étudiante brésilienne poste la photo de son visage tuméfié sur Instagram

Capture écran du compte Instagram de Melissa Gentz, qui a publié une photo de son visage tuméfié le 26 septembre 2018.
Capture écran du compte Instagram de Melissa Gentz, qui a publié une photo de son visage tuméfié le 26 septembre 2018. (MELISSA GENTZ / INSTAGRAM)

Melissa Gentz, qui vit en Floride, accuse son petit ami de l’avoir tabassée. L'affaire a suscité l'émoi sur les réseaux sociaux et au Brésil. 

"Vous savez comme nous avons un côté de notre visage que nous aimons le plus ? Moi, c’est mon profil gauche. Malheureusement, c’est le profil sur lequel se trouvent de nombreuses traces de blessures dues à des violences." Le 26 septembre, Melissa Gentz, 22 ans, publie la photo de son visage tuméfié sur Instagram. Cette étudiante brésilienne, qui vit en Floride, accuse son petit ami, âgé de 25 ans, originaire du Brésil également, de l'avoir tabassée.

Somnifères et alcool

"Aujourd’hui est l’unique jour où j’ai ressenti le besoin de ne pas mettre de mascara et de blush sur mon visage… Je ne veux pas cacher ces marques qui racontent mon histoire parce qu’AUCUNE femme ne devrait se sentir honteuse ou être tenue pour responsable d’être victime de violences domestiques", poursuit la jeune femme dans le commentaire accompagnant l'image. Cette photo dénonçant les violences conjugales est rapidement devenue virale et a suscité l'émoi sur les réseaux sociaux et au Brésil.

Capture écran du compte Instagram de Melissa Gentz, qui a publié une photo de son visage tuméfié le 26 septembre 2018.
Capture écran du compte Instagram de Melissa Gentz, qui a publié une photo de son visage tuméfié le 26 septembre 2018. (MELISSA GENTZ / INSTAGRAM)

Selon plusieurs médias américains, dont le Tampa Bay Times, les faits se sont produits le 23 septembre dans l’appartement de Melissa Gentz à Tampa (Floride). Le couple se fréquentait depuis trois mois. Selon le rapport de police, son petit ami, Erik Bretz, est devenu "critique et jaloux" après avoir avalé des somnifères et de l’alcool. D'après la jeune femme, il l'a frappée au visage, notamment avec une bouteille, lui a arraché les cheveux et a tenté de l’étrangler avec ses jambes. Elle est parvenue à s'enfuir de l'appartement et à appeler les secours. 

Interpellé par la police, Erik Bretz a été relâché deux jours plus tard après avoir payé une caution de 60 000 dollars et s'être fait confisquer son passeport. Son père possède l’une des plus grandes chaînes d’épiceries du Brésil. 

"Tu es une femme, tu dois accepter ça"

Outre la photo de ses blessures, Melissa Gentz a partagé un enregistrement audio, diffusé par le Daily Mail, dans lequel on entend un homme lui crier : "Pourquoi es-tu si stupide ? Arrête d’être stupide ! Tu n’acceptes pas qu’un homme soit plus dominant que toi. Tu n’acceptes pas de ne pas être le mec dans cette relation. Mais tu n’es pas l’homme, tu es une femme, tu dois accepter ça."

Selon le site d'information brésilien Globo, le ministère brésilien des Affaires étrangères surveille l'affaire avec attention.

En France, les femmes victimes de violences ou leurs proches peuvent appeler le numéro d'écoute national au 3919 (appel anonyme et gratuit 7 jours/7).

Vous êtes à nouveau en ligne