Vins français : les viticulteurs, victimes collatérales de la sanction américaine envers l'Europe

FRANCE 2

Le vin français est victime de la guerre commerciale entre l'Europe et les États-Unis. Depuis mi-octobre, les taxes américaines à l'importation ont augmenté de 25%. Les exportations viticoles outre-Atlantique ont depuis chuté de moitié.

Comme beaucoup de ses collègues, François Labet, viticulteur en Bourgogne, traverse une période agitée. Installé dans le prestigieux Clos-de-Vougeot (Côte-d'Or), il exporte un tiers de sa production aux États-Unis, mais depuis le mois d'octobre, il subit la taxe douanière américaine de 25%. "C'est un gros handicap, parce que 25% sur le prix de vente renchérit considérablement le prix consommateur à l'arrivée aux États-Unis", explique le viticulteur.

Les viticulteurs prennent à leur charge les 25% de taxe douanière

C'est une mesure de rétorsion américaine pour compenser les aides européennes à l'avionneur Airbus. Toute la filière du vin français en est la victime collatérale. Un négociant de Bourgogne expédie jusqu'à plusieurs millions de bouteilles par an outre-Atlantique, et ce sont les vins de gamme moyenne qui sont les plus touchés, l'essentiel des exportations de l'entreprise. Pour l'instant, le négociant continue d'exporter en prenant à sa charge les 25% de taxe, mais pour combien de temps encore ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne