VIDEO. En 1968, John McCain répondait aux questions du journaliste François Chalais depuis l'hôpital vietnamien où il était prisonnier

INA

John McCain est resté prisonnier au Vietnam durant cinq ans, après que son avion de chasse a été abattu à Hanoï.

"Je suis sûr que j'irai mieux." En janvier 1968, John McCain a répondu aux questions du journaliste français François Chalais, alors qu'il était retenu prisonnier dans un hôpital de Hanoï. L'Américain, mort samedi 25 août, était alors pilote de chasse engagé dans la guerre au Vietnam. Lors d'une de ses missions de bombardement, l'avion de John McCain a été abattu par un missile, forçant le militaire à s'éjecter au-dessus du lac de Hanoï. Lynché par la foule, le militaire a eu les deux bras et le genou brisés et a été capturé par les forces nord-vietnamiennes.

Quelques semaines plus tard, il a témoigné de ses conditions de détention à l'hôpital de Hanoï. "Je veux juste dire à ma femme que je l'aime et j'espère la revoir bientôt", confie alors John McCain depuis son lit, peinant à retenir ses larmes. Dans ce reportage, il a affirmé être correctement traité par les forces nord-vietnamiennes.

John McCain a toutefois révélé plus tard avoir reçu des soins très sommaires pour ses blessures. Il a ensuite passé cinq ans dans la prison surnommée le "Hilton d'Hanoï", où il a souffert de l'isolement et surtout subi des tortures. Il a notamment relaté les séances où il était accroché pendant des heures à des cordes, dans ses mémoires, Faith of my Fathers. John McCain, mort samedi 25 août à l'âge de 81 ans, avait gardé toute sa vie des séquelles physiques de ces tortures.

Vous êtes à nouveau en ligne