Une guerre évitée in extremis entre l'Iran et les États-Unis ?

France 3

Donald Trump aurait ordonné des frappes militaires sur l'Iran jeudi 20 juin, pour finalement y renoncer dix minutes avant l'attaque.

Un drone a mis le feu aux poudres. Jeudi 20 juin, Téhéran a détruit un avion sans pilote américain qui aurait survolé le détroit d'Ormuz, en territoire iranien. En réponse, Donald Trump aurait ordonné des frappes sur l'Iran avant de s'aviser et d'annuler l'opération in extremis. Des avions de combat avaient déjà décollé et des bateaux de guerre étaient en position. "Retenir son arme c'est envoyer un signal de faiblesse à l'Iran", estime François Durpaire, historien et spécialiste des États-Unis.

Les compagnies aériennes évitent le détroit

Pour Téhéran, l'avion américain a violé l'espace iranien. L'un des chefs des gardiens de la révolution affirme que son pays aurait pu abattre un second appareil avec plusieurs dizaines de personnes à son bord. Face au risque de guerre, plusieurs compagnies aériennes ont décidé d'éviter le survol du détroit d'Ormuz, déjà soumis à de fortes tensions après l'attaque de plusieurs pétroliers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne